Journée morte au collège Jacques Callot de Vandœuvre-lès-Nancy, "il y a des élèves qui ont 4 de moyenne générale"

La colère et le ras-le-bol des parents d'élèves et des personnels du collège Jacques Callot de Vandœuvre, près de Nancy. Vendredi 5 avril, ils se sont mobilisés pour réclamer le classement de leur établissement en REP, Réseau d’éducation prioritaire.

Sophie Haguenauer est professeur de français au collège Jacques Callot de Vandœuvre, dans la banlieue de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Ce vendredi matin 5 mai 2024, elle aussi participe à la journée morte de l'établissement. "On est face à de réelles difficultés de gestion de classe, de l’absentéisme, des élèves retardataires, parfois même de la violence. Ça rend la tâche plus difficile".

Il y a des élèves qui ont quatre de moyenne générale, notamment dans les matières principales, français, mathématiques, histoire-géo.

Cherifa Brihmouche-Kadouci, parent d'élève

Des enseignants qui éprouvent de plus en plus de difficultés à exercer leur métier. Et des parents inquiets, "il y a des élèves qui ont quatre de moyenne générale, notamment dans les matières principales, français, mathématiques, histoire-géo. Versus des élèves qui ont 18 de moyenne", dit Cherifa Brihmouche-Kadouci, parent d'élève. "Nous sommes ici ce matin, c'est pour qu’ils soient bien encadrés".

Ici, plus de la moitié des élèves sont issus des quartiers prioritaires avec un nombre en augmentation d’élèves en difficulté."Cet écart n’est pas gérable dans une classe de 25, 26, 28 où même 30 élèves. On a le sentiment que nos enfants ou ceux qui se débrouillent bien ils vont réussir à travailler en autonomie", ajoute Nadia Bekhouche, parent d'élève. Les salles de classe seront fermées toute la journée.

Collège défavorisé

Enseignants et parents d’élèves réclament le classement de l’établissement en Réseau d’éducation prioritaire, synonyme de moyens supplémentaires. "On aura plus de monde, infirmière, psychologue, conseiller d’orientation et aussi avec les enseignants et quand on a plus de moyens, on améliore la vie quotidienne des enfants et la réussite de ses enfants", explique Mohamed Iksi, président de la FCPE de Vandœuvre-lès-Nancy.

Pour l’heure, le rectorat de l'académie Nancy-Metz ne s’est toujours pas exprimé.

 

 

 

 

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité