Le défilé de la Saint-Nicolas aura bien lieu : accord trouvé entre les syndicats et la municipalité de Nancy

Réunis en assemblée générale ce vendredi 8 décembre 2023, les agents de la ville et de la métropole de Nancy ont levé leur préavis de grève. Les festivités et le défilé de Saint-Nicolas auront bien lieu ce week-end.

C’est la fin d’une histoire presque incroyable, entre la disparition des chars et la menace de blocage du défilé. Mais le différend qui opposait les agents municipaux à la ville de Nancy est résolu. L'assemblée générale qui s’est tenue aux services techniques, rue Marcel Brot à Nancy, ce vendredi matin 8 décembre 2023 met fin à la grève. La fête de Saint-Nicolas devrait donc se dérouler dans la sérénité ce week-end 9 et 10 décembre.

Ils étaient entre 200 et 300 agents ce matin dans les locaux des services techniques pour voter le maintien ou la levée de grève. La grande majorité des votants accepte les propositions du maire de Nancy. L'accord sera signé dans la matinée.

"On a demandé 70 euros bruts pour tous les agents… On obtient plus que 70 euros. Pour les agents avec les salaires les plus faibles, on obtient 80 euros et des paliers dégressifs pour arriver à 35 euros pour ceux qui ont 39 000 euros de rémunération annuelle brute… ça me semble juste", explique Stéphane Thiébaut, représentant de la Fédération autonome de la fonction publique territoriale.

On est ravi quand même d’arrêter cette grève avant le défilé, parce que ça nous tient à cœur aussi la Saint-Nicolas

Laura Vassilieff, déléguée CGT

Le maire de Nancy, Mathieu Klein a dû débloquer un million sept cent mille euros pour arriver à cet accord avec les syndicats qui menaçaient de compromettre les festivités de la Saint-Nicolas et le traditionnel défilé. Grâce à cet accord, la fête aura bien lieu ce week-end comme prévu. 

"On a fait une belle bataille, un mouvement qu’on a mis en place depuis la mi-octobre. Le défilé était le gros moyen de pression. On est ravi quand même d’arrêter cette grève avant le défilé, parce que ça nous tient à cœur aussi la Saint-Nicolas... ça nous fait plaisir aussi", ajoute Laura Vassilieff, représentante CGT.

Invité dans le JT de France 3 Lorraine, Mathieu Klein a expliqué que les négociations ont été difficiles. "Cet accord s’est bâti dans la durée, au fil de plusieurs semaines et il s'est dénoué à quelques heures du défilé de Saint-Nicolas, ce qui est évidemment une très bonne nouvelle pour les nancéiens", a répondu, le maire de Nancy.

En revanche, il rejette les reproches qui lui sont faits pour avoir décidé de déplacer des chars à l'encontre des syndicats. 

"Je suis maire de Nancy et président de la métropole. L’ensemble des locaux sont placés sous ma responsabilité. Lorsque je prends la décision de mettre un certain nombre de véhicules de la Saint-Nicolas à l’abri, je le fais sur la base de faits objectifs…et je le fais à la fois pour préserver le travail des agents, préserver les festivités de la Saint-Nicolas, préserver la qualité du dialogue", précise Mathieu Klein.