Lor'Story Nancy: Bubulle en cellule

Nous avons décidé de revenir une fois par mois sur une actualité lorraine un peu insolite, mais toujours vraie sous forme de "comic strip" : une courte série de dessins constituant une histoire, une toute petite BD. Quatrième opus: du menu fretin au cachot

On n'imagine pas ce que ressent le poisson dans son bocal.
On n'imagine pas ce que ressent le poisson dans son bocal. © Illustration Florence Houvet
Lu dans l'Est républicain du 21 mars 2019.

Cette histoire est basée sur un fait réel, mais totalement contextualisée par nos soins.*
(*les noms des personnages ont été changés.)

De deux choses l'une: soit c'était un défi, soit l'homme s'ennuyait tellement qu'on lui a fait cadeau de la compagnie!
Toujours est-il que si c'était un cadeau pour Christian*, ce n'en était pas un pour Maurice*, Bubulle* et Nemo*.

Le pot-aux-roses -ou devrais-je dire, le bac à légumes- a été découvert le mardi 19 mars, jour de fouille aléatoire des cellules de la prison de Nancy-Maxéville. Alors que les gardiens étaient mandatés pour chercher drogues, téléphones et autres objets prohibés dans les cellules des détenus, quelle ne fut pas leur surprise en ouvrant la porte du réfrigérateur du box de Christian et Gérard*. 

Narines à narines 

On ne peut pas à proprement parler de face-à-face, ni de nez-à-nez. C'est sur trois poissons rouges que sont tombés les surveillants. Placés là, et probablement avec amour, dans le bac à légumes, celui que l'on trouve en bas du réfrigérateur. Reste à espérer que l'espèce aquatique de ces petits poissons supporte le froid et le noir. Car il a bien fallu qu'à chaque passage de gardiens, les animaux soient régulièrement replanqués dans la glacière. Pas sûr qu'ils auraient résisté bien longtemps!

On ne sait pas vraiment comment les trois petites bestioles ont pu parvenir jusque dans la cellule de Christian. On a bien imaginé quelques scenari, mais on préfère laisse libre cours à votre imagination.


On ne sait pas non plus ce qu'il sont devenus. Existe-t-il une forme d'équivalent piscicole de la SPA? Les gardiens les ont-ils fait repartir par les conduites d'eau, ou ont-ils été rendus à l'une des familles? Seule certitude, on sait seulement que les poissons sont ressortis de la prison.

Une morale respectée finalement car si Christian connaissait bien la raison pour laquelle on l'avait collé au placard, les trois poissons rouges n'ont toujours pas compris pourquoi il s'étaient retrouvés dans le frigo. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite sorties et loisirs animaux