En Lorraine, l'hiver 2019-2020 est le plus chaud jamais enregistré

Depuis le début du XXe siècle, l'hiver 2019-2020 est le plus chaud jamais enregistré. Pour la première fois à Nancy, il a fait plus de 6 degrés en moyenne entre décembre et mars.

L'hiver 2019-2020 a été particulièrement chaud en Lorraine. En plaine comme sur les reliefs.
L'hiver 2019-2020 a été particulièrement chaud en Lorraine. En plaine comme sur les reliefs. © Thierry Gachon. MaxPPP.
Ça n'a échappé à personne. L'hiver 2019-2020 a été particulièrement doux, au point d'être le plus chaud qu'on ait connu en Lorraine, et même en France, depuis que l'on relève les températures.
A Nancy, la station Météo France a enregistré un record: 6,1°C en moyenne entre le 1er décembre 2019 et le 31 mars 2020. "C'est la première fois qu'une valeur moyenne supérieure à 6°C est atteinte", commente le responsable du Pôle Lorraine de Météo France, Bruno Cunin.
A titre de comparaison, 20 ans plus tôt, durant l'hiver 1999-2000, la température moyenne était de 4,8°C.
40 ans plus tôt, durant l'hiver 1979-1980, la température moyenne était de 3,9°C.
Températures hivernales à Nancy
Infogram
Entre 2000 et 2020, la moyenne des températures hivernales se situe autour de 4,2°C. La moitié des hivers ont été plus chauds, l'autre moitié a été plus froide. "En Lorraine, nous sommes dans une région qui enregistre de fortes variabilités des conditions atmosphériques, explique Bruno Cunin. Des hivers chauds succèdent à des hivers froids." L'hiver 2019-2020 est exceptionnel, c'est-à-dire qu'il ne se situe pas dans la moyenne, et donc qu'il n'est pas pertinent de le prendre comme une référence des hivers dans la région. 
Du côté de Nancy, il n'y a pratiquement pas eu de gelées ni de neige de tout l'hiver. C'est même la première année qu'il n'y a pas de neige au sol les matins (à 7h, heure à laquelle Météo France effectue ses relevés depuis des années). "C'est assez rare, même si on a déjà vu des hivers avec seulement un ou deux jours de neige", décrit Bruno Cunin.
Avant 1980, Nancy a connu 11 hivers avec plus de 4°C de moyenne, soit un hiver sur cinq.
Depuis 1980, Nancy a connu 19 hivers avec plus de 4°C de moyenne, soit près d'un hiver sur deux.

Les signes du réchauffement climatique

Globalement, les températures enregistrées en Lorraine cet hiver sont supérieures de 2 à 3°C par rapport à la normale saisonnière. "Avec le changement climatique, nous sommes dans une période où les températures augmentent progressivement, décrit Bruno Cunin. Les hivers doux deviennent de plus en plus fréquents. Mais on n'est pas à l'abri d'avoir une période froide de temps en temps.

Il y aura de moins en moins de neige sur le massif vosgien.
- Bruno Cunin, responsable du Pôle Lorraine de Météo France

En altitude également, la situation évolue de la même manière. Au Markstein, point de mesure de Météo France dans le massif vosgien, l'hiver a été le deuxième plus chaud enregistré depuis 1994. Les nuits ont été particulièrement douces, avec peu de gelées et 1,7°C en moyenne. "Les simulations faites par Météo France montre qu'on aura de moins en moins de neige sur le massif vosgien, et de plus en plus d'hiver comme celui-ci", résume Bruno Cunin de Météo France. 
Températures hivernales au Markstein
Infogram
Il n'a pas manqué de précipitations, mais il n'y a pas eu de grand froid en altitude en ce début 2020. La neige a donc été rare. Conséquence: la situation devient difficile pour les stations de ski.
A Météo France, on se veut rassurant. La situation de cet hiver reste exceptionnelle, malgré la récurrence de ces températures. "Sur les crêtes, on peut avoir des années avec à peine 10 jours de neige, et d'autres hivers où on atteint les 100 jours", explique Bruno Cunin. Entre les deux, tous les climats restent possibles.
Et notre mémoire peut nous jouer des tours. Il faut s'en méfier. Nous avons tous l'impression que les hivers de notre enfance étaient tous très froids et très enneigés. Ce n'est pas tout à fait juste. "Certes, il y a eu des hivers très froids, dans les années 1960 par exemple. Mais ce n'était pas l'hiver complet qui était comme ça, assure Bruno Cunin. Et c'étaient quelques hivers exceptionnellement froids et enneigés." 
Selon les statistiques, les hivers doux ont lieu environ deux fois tous les 10 ans.

Le même constat en France et en Europe

La situation lorraine n'est bien entendu pas isolée, et reflète la tendance nationale. "La température moyenne a été supérieure aux valeurs saisonnières sur l'ensemble du pays, généralement de plus de 3°C sur un large quart nord-est", peut-on lire dans un article de Météo France du 6 mars 2020.
Plus la zone est rouge, plus les températures moyennes ont été supérieures aux normales de saison.
Plus la zone est rouge, plus les températures moyennes ont été supérieures aux normales de saison. © Météo France

Pour le deuxième trimestre de 2020, Météo France prévoit des mois d'avril, mai et juin plus chauds que la normale.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo