Nancy : une femme à la tête du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

Valérie Beausert-Leick, 53 ans, proviseure de lycée, a été élue ce lundi 13 juillet 2020 présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle. Une première pour la collectivité. Elle succède à Mathieu Klein, élu maire de Nancy.
Valérie Beausert-Leick succède à Mathieu Klein à la tête du département de Meurthe-et-Moselle
Valérie Beausert-Leick succède à Mathieu Klein à la tête du département de Meurthe-et-Moselle © Stiliana Peev / France Télévisions
Mère de trois enfants et proviseur d'un lycée professionnel et de l’Ecole de lutherie de Mirecourt, Valérie Beausert-Leick, a été élue présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle avec 25 voix contre 18 pour Luc Binsinger, le candidat de l’opposition (Union droite et du Centre).

Je suis particulièrement émue d’être la première femme élue à la tête de notre collectivité

Valérie Beausert-Leick

"Je suis particulièrement émue d’être la première femme élue à la tête de notre collectivité, et d’ajouter en même temps, une touche de mixité sur la photo de famille – décidément encore très masculine – des départements du Grand Est. Je mesure la responsabilité qui est la mienne au regard de tous les combats", a déclaré la nouvelle présidente lors de son premier discours.

Valérie Beausert-Leick est rentrée en politique sous l’étiquette socialiste il y a cinq ans. Mathieu Klein, son prédécesseur et actuel maire de Nancy,  l’avait nommé première vice-présidente déléguée à l’aménagement des territoires au Conseil départemental. Depuis son élection à la tête de la mairie de Nancy, Valérie Beausert-Leick assurait l’intérim. A partir de ce lundi 13 juillet 2020, elle prend donc les rênes de la présidence du Département jusqu’aux prochaines élections en mars 2021.

Pour Mathieu Klein, Valérie Beausert-Leick est "une femme qui incarne le renouvellement, une femme de la société civile, une femme qui avait déjà fait la démonstration de ses responsabilités professionnelles, associatives et syndicales, de son leadership et de sa hauteur de vue." "Valérie a toutes les qualités pour continuer l’humanisation et la modernisation du département commencée par Michel Dinet", Dominique Potier, député PS de Meurthe-et-Moselle. "Valérie est une femme solide qui a l’audace dont le département a besoin", ajoute Olivier Jacquin, sénateur PS.

Dans le nouvel exécutif du conseil départemental, la nouvelle présidente n’a nommé aucun vice-président de droite, une déception pour les élus de Union droite et du centre. "On ne peut pas vouloir travailler sur l’ensemble du territoire en excluant plus d’un tiers de celui-ci, en l’occurrence les élus UDC", explique Luc Binsinger conseiller départemental et maire de Saint Nicolas de Port. "Je regrette cette manque d’ouverture. Nous sommes 18 députés de droite et nous avons chacun a été élu dans nos cantons de façon républicaine", ajoute Sophie Mayeux, conseillère départementale UDC.

La nouvelle présidente a huit mois pour faire ses preuves jusqu’aux prochaines élections. Parmi les 101 départements en France, seules seize femmes dirigent un conseil départemental. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique