Nancy : “la fermeture de la BA 133 n'est pas à l'ordre du jour”

Le colonel Yann Bourion, prend le commandement de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, le 12 septembre 2018. / © France 3 Lorraine
Le colonel Yann Bourion, prend le commandement de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, le 12 septembre 2018. / © France 3 Lorraine

Le colonel Yann Bourion prend la tête de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle), mercredi 12 septembre 2018. Il succède au colonel Loïc Rullière. Le nouveau patron connaît bien la BA133 : de 2010 à 2013,  il était chef des opérations au sein de l’escadron 3/3 "Ardennes".

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

La passation de commandement à la tête de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey a lieu ce mercredi 12 septembre 2018.

Le colonel Loïc Rullière, en poste depuis deux ans, va poursuivre sa carrière à l’état-major de l’armée de l’air à Paris.

C'est le colonel Yann Bourion qui devient le nouveau patron de cette unité prestigieuse de l'Armée de l'Air, l'une des deux dernières bases aériennes du grand Est avec celle de Saint-Dizier (BA 113).

Le nouveau commandant de base connaît bien Nancy-Ochey. Il y a servi notamment de 2010 à 2013, au sein de l'un des trois escadrons de la 3e escadre de chasse, celui qui a pour mascotte Aldo le sanglier, l’escadron 3/3 "Ardennes", dont il a été le chef des opérations au sein de l’escadron 3/3 "Ardennes"
 

60 mirages 2000D

Nous avons rencontré le colonel Bourion, ce mardi 11 septembre 2018, à la veille de sa prise de commandement.

L'occasion pour lui de rappeler les missions de la BA 133.

"Notre mission principale, c'est l'intervention,

nos avions partent en mission extérieures, depuis la base ou depuis une base extérieure sur laquelle ils ont préalablement été disposés. Mais la base aérienne est chargée également, via l'une de ses unités, de l'entretien des radars dans tout le grand Nord Est."

La base aérienne de Nancy-Ochey, c'est un effectif stable de 1.600 personnels, civils ou militaires, qui participent notamment à la mise en action de soixante mirages 2000D.

Une partie de ces
avions est, depuis 20 ans,déployée sur des théâtres d'opérations extérieures, de façon ponctuelle, notamment à l'occasion d'exercice internationaux ou de façon permanente, par rotation, comme c'est le cas en Afrique.

Mais la BA 133, c'est également depuis un an le "camp de base" de la patrouille Lorraine sur Mirage 2000D, les désormais fameux Couteau Delta.
 

Pas de fermeture en vue

Une base, qui selon son nouveau commandant, n'est pas menacée aujourd'hui :

"La fermeture de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey n'est pas à l'ordre du jour."

Et même si le colonel Yann Bourion sait que Nancy reste en concurrence potentielle avec les plateformes de Saint-Dizier (Haute-Marne) et Luxeuil (70), il préfère parle d'émulation tout en rappelant qu'à ce jour, il n'y a pas de choix à faire entre ces trois base aériennes.
Et que "si cela doit un jour être le cas, c'est bien sûr à l'échelon politique que ce choix se fera"...
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Histoires 14-18 : Georges Boysen, le "brésilien"

Les + Lus