Cet article date de plus de 4 ans

Nancy : la Gendarmerie met fin à un réseau de trafic d'héroïne

La section de recherches de Nancy avec le concours des groupements de gendarmerie départementale des Vosges et de Meurthe-et-Moselle met fin à un trafic d’héroïne et de cocaïne entre la Lorraine et la Hollande : plus de 900 grammes d'héroïne saisis.

La section de recherches de Nancy avec le concours des groupements de gendarmerie départementale des Vosges et de Meurthe-et-Moselle met fin à un trafic d’héroïne et de cocaïne entre la Lorraine et la Hollande : plus de 900 grammes d'héroïne saisis.

Le 3 mars 2017, les militaires de la Section de Recherches de Nancy renforcés par les groupements de gendarmerie départementale de Meurthe-et-Moselle et des Vosges ont procédé à l'interpellation de 4 individus soupçonnés de participer à un trafic de stupéfiants.

Ces interpellations font suite aux investigations menées par la SR de Nancy qui mettent en exergue des liaisons régulières entre la Lorraine et la Hollande, liaisons qui consistent à ramener sur le sol français des produits stupéfiants (héroïne, cocaïne).

Une fois revenus en banlieue nancéenne, les deux convoyeurs se partagent la marchandise, l'un d'eux la revend pour son propre compte , le second la revend à deux dealers du secteur. Les liaisons étaient hebdomadaires et ont perduré plus d'un an. Les quantités d’héroïne importéesdurant cette période sur les départements des Vosges et de Meurthe et Moselle ont pu être matérialisées à
hauteur d'une vingtaine de kilos.


C'est au retour d'une de ces liaisons que l'opération judiciaire a été conduite. Les deux convoyeurs ont été interpellés dans un hôtel de la banlieue de Nancy alors que les deux revendeurs ont été trouvé à leur domicile respectif.

Les perquisitions ont permis la saisie de 934 grammes d’héroïne, 0,7 grammes de cocaïne, 3650 euros en numéraire, une arme de poing calibre 7,65 mm ainsi que quatre véhicules en relation avec le trafic de stupéfiant.

Déférés devant le Procureur de la République le vendredi 4 mars, il sont incarcérés en attendant leur jugement mardi 7 mars 2017.

Communiqué de la Région de Gendarmerie Alsace-Champagne Ardenne-Lorraine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue justice société