Nancy : les gilets jaunes battent à nouveau le pavé pour obtenir une augmentation de leur pouvoir d’achat

Après des mois de silence forcé à cause du Covid, le mouvement des gilets jaunes retrouve de la vigueur ce samedi 12 septembre 2020, partout en France. 500 manifestants ont pris part à la mobilisation à Nancy. Loin d’être fatalistes, ils entendent bien obtenir des avancées de l’Etat.
Les gilets jaunes font leur rentrée à Nancy avec une belle mobilisation, environ 500 personnes.
Les gilets jaunes font leur rentrée à Nancy avec une belle mobilisation, environ 500 personnes. © Eric Molotdzoff pour FTV
La manifestation a débuté à 14h ce samedi 12 septembre 2020, place de la République à Nancy. Environ 500 gilets jaunes défilent dans le calme dans les rues de la ville, empruntant la rue St Jean, puis le boulevard Lobau et la rue des 4 églises. Comme leurs collègues dans le reste de la France, ils dénoncent le comportement du Président de la République Emmanuel Macron qui ‘reste sourd aux appels de son peuple’.

Depuis les premières manifestations en novembre 2018, la situation, selon eux, n’a pas beaucoup évolué. Bien au contraire, avec la crise de la COVID le pouvoir d’achat continu de se dégrader.  
Les gilets jaunes lorrains ont répondu présents à l'appel national ce samedi 12 septembre 2020
Les gilets jaunes lorrains ont répondu présents à l'appel national ce samedi 12 septembre 2020 © Eric Molotdzoff pour FTV
Leurs revendications n’ont pas changé. Ils réclament toujours la baisse des taxes sur le gasoil, mais aussi celles qui pèse sur les entreprises. Ils luttent pour que les retraites ne soient pas dévalorisées, et que demain, il n’y ait pas plus de retraités sous le seuil de pauvreté.

Ils estiment que leur combat est d’autant plus justifié qu’avec la crise économique post-covid qui s'installe, le risque de voir encore plus de salariés, et de jeunes tomber dans la précarité est réel.

La crise du Covid-19 a aggravé les situations. Dans la restauration nombreux sont ceux comme moi qui ont perdu leur emploi avec très peu de chance d'en retrouver.-

Xavier 53 ans.

Ils demandent également "que les dividendes du travail ne bénéficient pas qu’aux actionnaires". Ils souhaitent la mise en place "d’une fiscalité plus juste, qui ne privilégie pas une minorité".

La mobilisation ce samedi 12 septembre prouve qu’ils sont toujours aussi motivés pour obtenir gain de cause. lls n’acceptent pas de ne pas être entendus par le gouvernement et réclament toujours que les citoyens soient associés aux décisions les concernant, via des outils de démocratie participative.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société mouvement social économie social manifestation