Nancy : Mathieu Klein, élu président du Conseil de surveillance du CHRU, souhaite un engagement fort de l'Etat

Mathieu Klein, maire de Nancy, a été élu mercredi 16 septembre président du Conseil de surveillance du CHRU de Nancy pour une durée de cinq ans. Le Copermo est supprimé par les mesures du Ségur de la santé. 

Election, mercredi 16 septembre 2020, de Mathieu Klein, maire de Nancy, à la présidence du Conseil de surveillance du CHRU de Nancy.
Election, mercredi 16 septembre 2020, de Mathieu Klein, maire de Nancy, à la présidence du Conseil de surveillance du CHRU de Nancy. © Jean-François Didier. France télévisions
A l’unanimité des membres présents, le nouveau maire de Nancy et ancien Président du Département 54, Mathieu Klein, a été élu mercredi 16 septembre 2020 Président du Conseil de surveillance du CHRU de Nancy pour une durée de cinq ans. "Je mesure la charge collective qui est la nôtre pour contribuer à ce que ce mandat permettre de parachever la transformation du CHRU", a-t-il déclaré tout de suite après son élection. 

CHRU navire amiral

Mathieu Klein lors de la séance a rappelé que sa priorité pour l'hôpital était d’obtenir "un engagement fort, rapide et conséquent de l’Etat. La crise Covid a démontré le besoin d’avoir une autre grille de lecture qu’uniquement comptable, et le CHRU doit être une priorité nationale"
"Le CHRU est le navire amiral du Sud Lorraine et je souhaite que les limites de GHT Sud Lorraine et des Vosges soient revues. Il est de la responsabilité du CHRU d’être aux côtés des établissements vosgiens dont la situation est difficile" a-t-il ajouté.

La reprise de l’activité post covid

Cet été, le CHRU de Nancy a connu une activité dense, aussi bien en termes d’urgences que d’activités programmées. Ces dernières ayant été décalées pendant la crise liée à la Covid, les patients dont l’état de santé avait pu permettre ce décalage dans le temps ont vu leurs prises en charge reprogrammées dès cet été. "Tout l’été, l’activité a fonctionné à plein par exemple, la semaine du 15 août la quasi-totalité des lits était occupée", précise Bernard Dupont, directeur général.
 

Il faut anticiper l’impact éventuel d’une deuxième vague sur l’hôpital

Bernard Dupont directeur général du CHRU

Actuellement l'hôpital est peu sollicité pour l’accueil de patients Covid-19. Cependant il s'est organisé pour pouvoir faire face à un éventuel surcroît d’activité à l’automne. Cette préparation passe par des procédures de montée en charge du secteur d'anesthésie-réanimation. 
Enfin Mathieu Klein a abordé le Copermo, aujourd’hui supprimé par les mesures du Ségur de la santé. Il imposait des réductions de lits, aujourd'hui extrêmement difficiles à tenir pour l’établissement. Plusieurs points ont été revus : la gestion des circulations, le maintien des lits de soins critiques et les conditions d’hospitalisation. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie