A Nancy et en Meurthe-et-Moselle : bars fermés et couvre-feu pour les restaurants

Le préfet de Meurthe-et-Moselle a pris des décisions supplémentaires après la prise de parole du Premier ministre ce jeudi 22 octobre. Les bars doivent fermer pour six semaines. Les restaurants restent ouverts jusqu’à 21 heures, heure de couvre-feu dans le département.

 

La nouvelle est tombée comme un coup de massue. Les bars de Meurthe-et-Moselle doivent fermer à partir de ce soir minuit. Arnaud Cochet, préfet de Meurthe-et Moselle s’est exprimé ce jeudi, après le Premier ministre Jean Castex. Le préfet a durci les mesures restrictives du gouvernement en demandant aux restaurants de fermer à 21 heures et la fermeture des bars.

Les Lorrains ont appris hier soir, le passage de leur région en zone de couvre-feu. Beaucoup ne s’y attendaient pas alors ils se sont donné rendez-vous pour boire un verre, peut-être le dernier, avant le début du couvre-feu.
 
Place Saint-Epvre à Nancy, hier soir les terrasses des bars étaient remplies malgré la pluie
Place Saint-Epvre à Nancy, hier soir les terrasses des bars étaient remplies malgré la pluie

Au bar le Gavroche, place Saint-Epvre à Nancy, les jeunes sont surpris par ces dernières déclarations. Certains comme Adrien Caissial sont venus juste après les derrières annonces du préfet. "Demain soir minuit couvre-feu. Il  faut bien qu’on sorte un soir, du coup nous voilà !"

A la table voisine, Cassandra Bernel, infirmière, n’est pas surprise pas l’annonce d’un couvre-feu mais a du mal à la comprendre. "Le Covid, il ne s’arrête pas la nuit. Il faudrait responsabiliser un peu plus les gens au niveau des mesures sanitaires. De là à fermer les bars, les discothèques, les salles de sport…moi honnêtement je n’en vois pas l’intérêt."

Simon, étudiant en médecine est lui aussi venu avec son groupe d’amis. Il s’interroge sur l’utilité d’un couvre-feu par région. "Je ne comprends pas pourquoi on prend des mesures en différé par rapport aux différents départements. Les gens se déplacent entre différents départements. Je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas pris cette décision au niveau national d’un coup."


Les restaurants ne sont pas certains d'ouvrir le soir


Dans les restaurants, le constat est lui aussi amer. Après une longue période de fermeture en début d’année, il faut maintenant repenser son service du soir. Olivier Freliger, propriétaire du restaurant La Table de Bacchus, situé dans la rue gourmande de Nancy, se demande : "Est-ce qu’on va continuer à ouvrir le soir ou est-ce qu’on va fermer ? On pourrait passer à un seul service, celui du midi. Mais on nous annonce aussi une augmentation du télétravail, donc ces personnes ne vont pas venir manger au restaurant le midi".

Je ne vois pas l’intérêt d’ouvrir le soir, sauf si les clients viennent dîner à 18 heures, mais ça fait un peu Ehpad
Michel Bédu, Union des Métiers et des lndustries de l’Hotellerie 54 (UMIH)

Les restaurateurs restent encore dans le flou. Chaque établissement prendra ses propres décisions. Michel Bédu, président général de l’Union des Métiers et des lndustries de l’Hotellerie de Meurthe-et-Moselle (UMIH), conseille aux restaurateurs de ne pas ouvrir. Invité du journal de France 3 Lorraine, le soir même de l’annonce du couvre-feu, il déclarait : «Je ne vois pas l’intérêt d’ouvrir le soir, sauf si les clients viennent dîner à 18 heures, mais ça fait un peu Ehpad. Donc on va leur dire de rester fermer et de profiter des aides de l’Etat. Economiquement, l’Etat nous aide bien mais nous ce qu’on voulait c’était travailler."

Les nouvelles mesures ont été prises dans le but de freiner la circulation du virus. La métropole de Nancy est au-dessus du seuil d’alerte renforcée.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société