Nancy : ouverture de la saison de la pêche au brochet, le carnassier est l'objet de tous les soins

Publié le Mis à jour le

La saison de la pêche au brochet ouvre samedi 30 avril 2022. Le carnassier classé vulnérable est l'objet de tous les soins de la fédération de pêche de Meurthe et Moselle. Elle finance et aménage des zones pour favoriser sa reproduction naturelle.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

La saison de la pêche au brochet démarre samedi 30 avril 2022 pour s'achever le dernier dimanche de janvier 2023. Contrairement à une idée reçue, la moyenne d'âge des 19.000 pêcheurs meurthe-et-mosellans est basse : 39 ans exactement. Des passionnés qui pratiquent la pêche au leurre. C’est une technique active. Pour attirer le brochet, Il faut simuler les mouvements de la vie, sans cesse relancer, se déplacer.

François Rouillon, chargé de la pêche de loisir à la fédération de pêche 54 confirme : "le brochet sauvage est bien présent dans nos cours d’eau. Il se cache et il faut savoir le trouver. Un spécimen de 1 mètre 30 a été capturé l’année dernière dans la Moselle. Sa présence pourrait être encore améliorée si les zones de reproduction étaient plus nombreuses."

Le brochet est classé vulnérable... On s’attache à le protéger en favorisant sa reproduction naturelle

François Rouillon, fédération de pêche 54

C’est la mission que mène la fédération départementale. "Le brochet est classé vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature. On s’attache à le protéger en favorisant sa reproduction naturelle."

Deux hydrobiologistes travaillent à identifier les zones propices à la reproduction. Ce sont ce qu’on appelle des annexes hydrauliques, en termes plus communs : des bras morts. Il s'agit de zones inondées au printemps, saison de reproduction du brochet. François Rouillon en fait un objectif majeur : "chaque année, depuis 2014, nous aménageons des annexes pour plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ces travaux sont financés par les pêcheurs via les cartes de pêche. Le coût de la dernière zone aménagée en 2021, à Ceintrey s'est élevé à 33.500 euros."

En huit ans, dix annexes de reproduction ont été aménagées essentiellement le long de la Moselle. Amélie Humbert est chargée de mission. Spécialiste de la restauration des écosystèmes, elle étudie et élabore les aménagements des annexes : "nous faisons une analyse globale et approfondie sur l’ensemble de la rivière. On définit des sites qui pourraient être intéressants de restaurer pour en faire des frayères  fonctionnelles pour le brochet."

Les constructions de barrages, d’écluses sont autant d’obstacles qui entravent la reproduction des brochets, Il lui faut des espaces calmes en dehors du cours d’eau principal : "c’est le premier poisson qui pond dans l’année. Il faut des zones inondées pendant au moins 40 jours en eaux calmes avec de la végétation immergée "

Plutôt que d’acheter des poissons de pisciculture et de les déverser dans la rivière, la fédération 54 a fait le choix de favoriser la reproduction naturelle. Un brochet né dans un cours d’eau connait bien son environnement et sait se défendre contrairement à un poisson d’élevage "naïf" qui se laissera prendre plus facilement. On constate aussi une mortalité plus importante.

Amélie Humbert trouve une qualité écologique essentielle au grand carnassier: Le brochet est aussi une "espèce parapluie" : "c’est un poisson très exigeant pour la reproduction. Nous savons que s’il arrive à se reproduire, cela signifie que les autres espèces piscicoles pourront aussi très bien se reproduire. C’est un peu notre panda ! Il est un indicateur précis de l'état sanitaire de la rivière."