Cet article date de plus de 5 ans

Nancy : prison ferme pour 3 personnes impliquées dans un réseau de prostitution

Deux hommes et une femme ont été condamnés à des peines allant de 3 à 5 ans d'emprisonnement jeudi 21 avril 2016 par le tribunal correctionnel de Nancy pour avoir organisé un réseau de prostitution entre la France, l'Allemagne et la Roumanie.
© MaxPPP.
Le ministère public avait requis 6 et 4 ans à l'encontre d'un couple de proxénètes et 5 ans à l'encontre de leur lieutenant, absent lors du procès qui s'est ouvert mercredi 20 avril 2016, devant le tribunal correctionel de Nancy (Meurthe-et-Moselle).

L'homme a finalement écopé de 5 ans de prison, son épouse de 3 ans et le lieutenant de 4 ans.

Le couple de proxénètes mettait à la disposition d'une quarantaine de prostituées en provenance de Roumanie des appartements en Allemagne ainsi qu'en France, à Nancy et à Strasbourg contre le partage du gain des jeunes femmes.

"Ils n'ont fait que mettre à disposition des moyens corrects  pour que ces activités de prostitution se déroulent bien et en toute sécurité", a argumenté l'avocate du couple domicilié en Allemagne, Me Aurélie Vaxelaire, ajoutant que cela avait même "aidé certaines d'entre elles à s'en sortir" !

Les trois prévenus étaient poursuivis pour "proxénétisme aggravé", "traite des êtres humains" et "associations de malfaiteurs".

Le couple, un ingénieur en électrotechnique luxembourgeois de 63 ans et son épouse de 52 ans, avait connu la faillite dans des affaires immobilières en 2004 et s'était alors lancé dans le proxénétisme hôtelier en Allemagne, où cette activité est légale.
Il faisait venir de jeunes prostituées roumaines en Allemagne, où elles étaient hébergées en échange de la moitié de leurs gains.
L'épouse de l'ingénieur se chargeait d'assurer la publicité des prestations des prostituées et de gérer leur emploi du temps avec les clients.

"Trop de concurrence en Allemagne"

En 2009, le couple avait exporté ses activités en France "parce qu'il y avait trop de concurrence en Allemagne", selon le sexagénaire, qui a assuré qu'"aucune contrainte n'était exercée sur les filles", bien que les appartements aient été équipés de caméras de vidéosurveillance.
En 2009, des enquêteurs strasbourgeois avaient remonté la piste du réseau jusqu'en Allemagne à partir d'un site internet d'"escort girls".

"Je suis ici parce que j'ai exporté le système allemand en France pour gagner plus en ignorant la législation française", a plaidé le prévenu à la barre.
Lors des perquisitions, les enquêteurs avaient saisi plus de 560.000 euros sur des comptes bancaires et dans des coffres forts, en Allemagne et au Luxembourg, aux noms du couple.

Le troisième prévenu, un ressortissant roumain de 29 ans, absent au procès, a été condamné à quatre ans de prison et un mandat d'arrêt délivré à son encontre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société allemagne international luxembourg