Nancy : un rassemblement et une marche des supporters et anciens joueurs de l'ASNL pour dénoncer la gestion du club

L'AS Nancy-Lorraine a été étrillée 6 buts à 1 par Valenciennes mardi 1er février 2022 en championnat de ligue 2. Avant la réception de Caen samedi, les supporters entendent mettre la pression sur le président Gauthier Ganaye à qui ils reprochent d'être trop absent.

Humiliée à Valenciennes mardi 1er février 6 buts à 1 lors de la 22ème journée de ligue 2, éliminée en huitièmes de finale de la coupe de France par Amiens le samedi précédent à Picot, l'AS Nancy-Lorraine vit certainement l'une des périodes les plus sombres de son histoire. Joint au téléphone, le président du club de supporters Saturday FC Kilian Valentin ne cache pas son dépit après la très lourde défaite concédée dans le Nord :  "C'est une honte, une honte je ne trouve pas d'autres mots.

C'est une honte. C'est une honte, je ne trouve pas d'autres mots

Kilian Valentin, président du club de supporters Saturday FC

C'est tragique. Je crois que la messe est dite". L'entraineur Albert Cartier semblait désabusé après cette soirée cauchemardesque et ne pouvait faire que des voeux pieux : "J'espère que les joueurs sont en colère et qu'ils vont s'en servir."

Le président Ganaye visé par les supporters

Dans la ligne de mire des clubs de supporters de l'ASNL, le président Gauthier Ganaye. Le principal groupe de supporters le Saturday FC appelle même à un rassemblement et une marche populaire samedi 5 février à partir de 14 heures entre la porte Sainte-Catherine à Nancy et le stade Marcel-Picot à Tomblaine à quelques heures du match très important face à Caen. "Ce qu'on reproche à Gauthier Ganaye, c'est de ne pas être présent. Il ne met pas les mains dans le cambouis. La situation nécessite un président qui soit là tous les jours au club. Il fait juste de la communication pour dire regardez j'étais hier à Valenciennes mais ce n'est pas ça qu'on demande.

La situation nécessite un président qui soit là tous les jours au club

Kilian Valentin, président du club de supporters Saturday FC

Qu'il nomme un directeur général administratif et un seul, qui connaisse bien le club et que les actionnaires présentent un projet clair sur l'avenir de l'ASNL." Les supporters souhaitent associer à cette action d'anciens joueurs du club.

Certains ont déjà promis d'être présents comme Olivier Rouyer ou Olivier Rambo et d'autres tels Clément Lenglet, Paul Nardi ou Eric Rabesandratana ont prévu d'enregistrer des messages qui seront présentés aux supporters présents.

Une lueur d'espoir ? 

Sur un plan purement arithmétique, la situation de l'ASNL- même si elle est évidemment très compliquée avec tous les voyants au rouge - n'est pas encore totalement désespérée. Les nancéiens sont certes bons derniers de Ligue 2 avec seulement 15 points et comptent sept unités de retard sur Grenoble, l'actuel barragiste qui a toutefois un match de retard et neuf points sur Bastia le premier non-relégable.

Pour l'instant, la prise en main de l'équipe par Albert Cartier n'a pas eu l'effet escompté. Le mercato hivernal avec l'arrivée de trois joueurs, le défenseur central de Lorient Thomas Fontaine, le milieu offensif d'Angers Antonin Bobichon et l'attaquant Yéni Ngbakoto (ex FC Metz et Guingamp) en provenance du Panathinaïkos peut-il changer la donne et relancer cette équipe ? Du côté des supporters, on n'y croit pas vraiment : " Non, le mercato ne va rien changer" selon Kilian Valentin. "Thomas Fontaine qui arrive fin janvier a loupé la préparation, Yéni Ngbakoto, c'est un choix hyper curieux du président car il a très peu joué en Grèce." Tout le monde est au moins d'accord sur une chose, la rencontre de samedi soir face à Caen, qui lutte également pour le ne pas descendre, sera décisive. Tout autre résultat qu'une victoire rendrait quasiment impossible un maintien en ligue 2.

En se réunissant, la grande famille de l'ASNL espère provoquer un électrochoc chez les joueurs ou au minimum un sursaut d'orgueil.