Réalité virtuelle : "Urban VR", un jeu immersif pour graffer dans les rues de New York comme si vous y étiez

Urban VR, un jeu immersif en réalité virtuelle pour plonger dans le New York du Velvet underground, devrait ravir les amateurs et les pros du graff. Créé par une société de Nancy, il devrait arriver sur les plateformes au courant du mois d'avril 2023.

Une fois le casque de réalité virtuelle sur la tête, le graffeur Valer semble comme un poisson dans l'eau, il joue de la bombe sur les murs et même sur le métro de New York, "c'est fun". Valer est un artiste reconnu et ce jour-là, il teste "Urban VR", un jeu immersif imaginé et créé par la société nancéienne Human Games

"C'est très proche de la réalité, c'est fun. Une fois qu'on y est, on est vraiment absorbé", nous explique Valer. "Il y a plusieurs avantages : des bombes illimitées et pas la nuisance du gaz, donc pas de masque. En revanche, comme dans la réalité, le graff est définitif. Si cela ne me plaît pas, je dois surgraffer. Je ne peux pas effacer."

Le New York du Velvet underground

Pour les créateurs du jeu, Marti Di Stefano et Deise Mikhail, c'était une évidence. "Si on se promène à New York, on pense au Velvet underground", nous raconte Deise Mikhail. "On pense à Basquiat. On imagine la musique de Lou Reed. En fait, c'est cette période où tous les arts se sont mélangés. Le hip-hop faisait ses débuts. Les gens qui font du graff, la musique, toutes les formes d'expression artistique, ont commencé à se mélanger à ce moment-là. Le Velvet underground, c'est vraiment la période magique de New York."

D'ailleurs, le jeu propose une liste musicale avec des titres à écouter en fond. Pour une immersion encore plus crédible, les sons de New York sont très présents pendant toute la partie, sirènes, foule au loin. Vous pourrez même voir passer un hélicoptère au-dessus de votre tête. Pour vous guider, il y a Smoky, un gentil petit chien très affectueux.

Au-delà de la réalité  

Pour Deise Mikhail : "L'intérêt de la réalité virtuelle est d'aller au-delà de la réalité. L'idée est de faire ces choses qu'on ne peut pas faire dans la vraie vie. C'est une forme d'humain augmenté." Le joueur possède des outils pour grimper ou escalader des murs. La palette des couleurs est illimitée et immédiatement disponible au bout de ses doigts. "Il peut peindre partout, sur une voiture de police, sur un wagon du métro, ça, c'est quand même le pied. Et c'est garanti sans pollution."

On peut facilement imaginer un graffeur néophyte se lancer dans l'aventure. Mais Marti Di Stefano et Deise Mikhail l'assurent, ils ont travaillé avec des graffeurs qui ont la rue pour terrain de jeu et pour eux, c'est un univers de plus à investir. L'art urbain évoluerait donc avec son temps. "Grâce à la technologie, les gaffeurs peuvent aussi publier leurs œuvres dans une galerie virtuelle et les partager sur les réseaux sociaux", nous explique Marti Di Stefano.

Un pied dans le métavers

Le véritable tour de force d'Urban VR est l'interactivité. Le joueur peut se déplacer librement dans un univers complexe tout en restant dans un espace qu'il aura préalablement déterminé avec l'aide de son casque et de ses capteurs.

Il interagit avec son environnement. Il peut saisir un ballon de basket et faire un panier ou caresser Smoky. Marti Di Stefano a travaillé sur le "game design". "Il y avait des fonctionnalités que je pensais essentielles, notamment le fait d'avoir la possibilité de voir le rendu immédiatement sans sortir du jeu. On a aussi beaucoup travaillé sur "les caps" pour avoir la sensation d'une vraie bombe, son inclinaison et sa pression. On a rencontré des street artistes pour comprendre et proposer la meilleure ergonomie au projet."

L'ergonomie, la prise en main du jeu n'ont pas été une mince affaire. Mais c'est tout un univers qu'il faut créer. "Il a fallu bâtir toute une ville. Pour cela, nous avons travaillé avec nos deux développeurs Nathan et Nathan". Derrière chaque chose, chaque objet qui se déplace, chaque possibilité d'évoluer dans le jeu, il y a des lignes de code. Pour que la magie opère, il faut des magiciens.

En plus d’être une forme de métavers, Urban VR pourra être utilisé dans une version "réalité augmentée". En clair, vous pourrez superposer un monde virtuel au monde réel et graffer sur de vrais murs des œuvres que vous pourrez sauvegarder numériquement et publier sur les réseaux. Mais le mur restera intact dans la réalité. Le graff peut vite devenir une activité sans contrainte et sans risque pour ceux qui le souhaitent. Urban VR évoluera sans doute aussi au fur et à mesure du temps pour prendre en compte les attentes des professionnels et des amateurs.

L’équipe d'Human Games est spécialisée depuis plus de dix ans dans les mondes virtuels. Elle développe en particulier des outils en réalité virtuelle pour de grandes entreprises françaises et étrangères sur le thème de la formation en particulier.

Le jeu "Urban VR" devrait être disponible au cours du mois d’avril 2023