Résultats législatives 2024 : Nancy vire à gauche, les macronistes battus

Nancy compte désormais deux députés du Nouveau Front Populaire : Estelle Mercier à Nancy 1 et Stéphane Hablot à Nancy 2. Les deux anciens députés de la majorité présidentielle ont été éliminés, un symbole de l'échec de la Macronie.

À Nancy 1, c'est la socialiste Estelle Mercier qui est élue députée devant la candidate du RN Patricia Melet avec un peu plus de 63% des suffrages. Elle succède à Carole Grandjean députée depuis 2017. La macroniste avait annoncé vouloir quitter la vie politique en mars dernier. C'est son suppléant Philippe Guillemard qui avait mené la bataille des législatives. Arrivé en troisième position à l'issue du premier tour, ce dernier s'était finalement désisté en faveur de la candidate de l'arc républicain.

La nouvelle députée est adjointe au maire socialiste de Nancy, déléguée aux mobilités et à la circulation, aux ressources financières et humaines, au dialogue social et à la commande publique. Elle a également un parcours universitaire, elle est notamment titulaire d’un Doctorat en Sciences de gestion obtenu à l’Université de Nancy en 2000. Estelle Mercier a piloté pendant 11 ans le Master 2 en Gestion des Ressources Humaines de l’IAE Nancy.

Son suppléant est Claude Thomas, maire d’Eulmont et président de la communauté de communes Seille et Grand Couronné.

La revanche de Stéphane Hablot à Nancy 2

Cette fois, c'est la bonne pour le maire socialiste de Vandœuvre-lès-Nancy qui l'emporte sur son rival de 2022, l'énarque Emmanuel Lacresse avec 45% des voix. Dans cette circonscription où avait lieu la seule triangulaire du département, la candidate RN Geneviève Maillot récolte un peu plus de 23% des voix.

La biographie du nouveau député est imprimée sur sa profession de foi : âgé de 58 ans, Stéphane Hablot est né dans le Pays Haut d'une mère directrice d'école à Vandœuvre et d'un père employé aux grandes usines de Longwy. Il est titulaire d'un diplôme de troisième cycle et a travaillé dans plusieurs collèges et lycées de la région. Depuis 1988, il milite au Parti socialiste. Il est élu conseiller municipal
à Vandœuvre en 1989, puis conseiller général en 1998. Il est maire de Vandœuvre depuis 2008. 
Il est également vice-président de la Métropole du Grand Nancy.

Sa suppléante est Isabelle Lucas, première adjointe au maire de Nancy.

La tactique de Mathieu Klein

Pour le politologue François Laval, c'est la méthode de Mathieu Klein, le maire socialiste de Nancy qui paie. "Nancy à gauche, c'est en partie grâce à Mathieu Klein qui a placé deux de ses adjoints socialistes. L'adjointe Estelle Mercier à Nancy 1 qui a plus fédéré que le candidat défait de 2022, Nordine Jouira pour LFI. Et sa première adjointe Isabelle Lucas suppléante à Nancy 2".

Pour l'intéressé interrogé à France 3 Lorraine "C'était deux bons tickets avec deux bons candidats implantés, c'est vrai qu'il y a un pole de gauche stable à Nancy". Le maire de Nancy qui appelle au respect des résultats dans une future coalition sur la base du programme du Nouveau Front Populaire.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité