Sexe, libido, amour et internet : semaine de la santé sexuelle à Lunéville, "il faut en parler"

C'est la semaine de la santé sexuelle du 9 au 14 mai à Lunéville (Meurthe-et-Moselle). L'occasion d'aborder sans tabou, le sexe, la libido, les réseaux sociaux. Pour parler aussi de votre santé sexuelle, car "il ne faut pas en avoir peur".

Amour, libido, sexualité. L’équation est simple : le sexe est-il un signal du bonheur ? "Oui sans hésiter", dit Anne Strack, psychologue clinicienne et sexologue au service de santé sexuelle de l'hôpital de Lunéville (Meurthe-et-Moselle).

Le service de l'hôpital de Lunéville a ouvert au mois de septembre 2018. Il est le premier en France. Depuis, tous les ans, il organise la semaine de la santé sexuelle. Cette année c'est du 9 au 14 mai 2022.

Pour les adolescents, c'est souvent la même question qui se pose. "Comment je passe d'une simple relation amoureuse à une relation sexuelle ?". Aujourd'hui, les réseaux sociaux et internet leur donne accès à toutes les images et les informations du monde. Alors quelle est l’influence de la pornographie dans leurs vies ? Selon l’institut national des études démographiques, les adolescents ont 17 ans en moyenne lors de leur premier rapport sexuel. Les garçons restent plus précoces que les filles, mais de quelques mois seulement. Et depuis toujours, peut-être encore plus aujourd’hui, beaucoup de parents redoutent de parler de sexualité avec leurs enfants.

Avec les ados c’est vrai qu’on parle beaucoup de l’amour, de la sexualité la première fois. Et parfois c’est plus compliqué.

Charline Gillet, infirmière

Charline Gillet est l’infirmière coordinatrice du service de santé sexuelle à Lunéville. "Les adolescents viennent souvent nous voir. Avec eux c’est vrai qu’on parle beaucoup de l’amour, de la sexualité la première fois. Et parfois c’est plus compliqué. Quand ils ne parlent pas, on va à leur rencontre dans les lycées dans les collèges". 

Pour toucher les jeunes, le service, s'est même lancé sur le réseau Instagram. "Surtout il faut vraiment enlever toutes les idées reçues. Les premières expériences sexuelles sont tellement importantes", dit Charline Gillet. "Ici on les met bien en garde surtout avec internet, la violence et la pornographie". L’éducation sexuelle suscite toujours beaucoup de fantasmes. "On a beaucoup de demande", explique Anne Strack. "Et c’est vrai qu’avec internet on a souvent une approche qui peut être violente en dehors de l’éducation et de l’émotion".

Pourquoi aimons-nous le sexe ?

Notre activité sexuelle reste une condition de réussite sociale. Pourtant, un tiers des français seraient plutôt insatisfait de leur vie sexuelle. Ainsi, selon une récente étude de l'IFOP, Panorama de la sexualité des Européens, 44 % des hommes souhaiteraient que le sexe soit plus présent dans leur vie, 35 % des femmes sont  insatisfaites de leur vie sexuelle. "Dans le service, on a des personnes qui ont tous les âges. On peut accueillir des ados pour leur éducation à la sexualité pour une prise en charge. Et aussi des personnes un peu plus âgées, des adultes, des seniors."  

La santé sexuelle c’est avant tout un état de bien-être. Un équilibre psychologique, relationnel et émotionnel.

Anne Strack, psychologue, sexologue.

Le sexe reste toujours synonyme de bien-être et du plaisir. Amour et sexualité. "La santé sexuelle c’est avant tout un état de bien-être. Un équilibre physique, psychologique et relationnel. Mais l’émotion elle est là. Parfois elle n’est pas là. Le stress, la joie, le plaisir c’est aussi ça l’acte sexuel", explique Anne Strack. "Attention ! On n’est pas des robots".

Depuis quatre ans, dans le service il y a chaque jour de plus en plus de demandes. Et donc de consultations. "Avant de dire c’est dans la tête, il faut que l’on puisse faire quelques examens médicaux car c’est vrai que le corps peut nous lâcher. Mais la sexualité ce n’est pas que le corps. Et heureusement ! En fait c'est une association "corps, cœur et tête". Les trois ensembles".    

Et finalement pourquoi le sexe est-il si important que ça dans nos vies ? Un (début de) réponse la semaine prochaine à Lunéville. C'est la semaine de la santé sexuelle.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité