Solidarité : les coiffeurs lorrains récoltent vos cheveux contre la marée noire à l’île Maurice

Pour faire face à la marée noire qui touche l’île Maurice, plusieurs tonnes de cheveux sont récoltées pour permettre la confection de boudins de dépollution. En Lorraine, les coiffeurs sont nombreux à avoir répondu à l'appel.
 

Le cheveu, absorbant d'hydrocarbures.
Le cheveu, absorbant d'hydrocarbures. © Sébastien Roch
Sans le savoir, vous êtes peut-être en train de faire une bonne action. Depuis quelques jours dans plusieurs salons de coiffure de la région, tous les cheveux des clients sont récupérés et stockés. Bientôt ils seront transformés en boudins flottants, pour absorber les hydrocarbures qui déferlent sur l'île Maurice, depuis le naufrage d'un pétrolier japonais fin juillet.
 
Une fois recyclés, les cheveux sont transformés en rouleaux compacts.
Une fois recyclés, les cheveux sont transformés en rouleaux compacts. © France Télévisions

Près d'un mois après le naufrage du pétrolier japonais Wakashio, les opérations se poursuivent sur l'île Maurice pour endiguer la marée noire. Des barrières de boudins flottants remplis de cheveux ont notamment été dressées autour de l'île, pour absorber les 1.200 tonnes de pétrole répandus dans l'océan. Pour en confectionner davantage, plusieurs associations françaises appellent les coiffeurs à conserver les cheveux de leur salon.
 

On peut servir à quelque chose donc autant le faire, c’est quelque chose de facile.

Chloé-Line Zingraff, gérante des salons de coiffure « So Cut » en Lorraine


Pour aider l'île Maurice, Capillum, une start-up de Clermont-Ferrand spécialisée dans le recyclage des cheveux, a lancé une grande collecte en lien avec une ONG environnementale. Chloé-Line, qui gère une dizaine de salons de coiffure en Lorraine, a tout de suite adhéré : "Ça rentre dans notre philosophie de protection de l’environnement (…) pour rendre service à la planète et par solidarité avec l’île Maurice. On peut servir à quelque chose donc autant le faire, c’est quelque chose de facile".
 
Quand ils ont un volume de cheveux conséquent, les coiffeurs lorrains peuvent ramener leurs sacs sur cette plateforme logistique de Ludres dans la banlieue de Nancy, qui les stocke gracieusement pour le compte de Capillum. "Il y a un réel engouement de la part des professionnels qui jusqu’à présent jetaient cette matière première (…) nous sommes très fiers de pouvoir participer aussi à cette mobilisation", se réjouit Delphine Petit, directrice d’Urby Logistique Urbaine Nancy. Les coiffeurs sont de plus en plus nombreux à participer à cette opération de solidarité. Avec en tête qu'un kilo de cheveux permet d'absorber jusqu'à 8 litres de pétrole.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société écologie environnement marée noire pollution