Terrorisme : cinq personnes interpellées en Meurthe-et-Moselle dans une opération antiterroriste

Dans le cadre d’une opération antiterroriste, cinq personnes ont été interpellées vendredi 22 décembre en Meurthe-et-Moselle. Elles ont été placées en garde à vue par les services de renseignement. Une enquête a été ouverte pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Cinq personnes ont été interpellées, vendredi 22 décembre 2023, en Meurthe-et-Moselle dans le cadre d’une opération antiterroriste menée par le Raid et la DSGI. Selon le parquet national antiterroriste (Pnat), elles sont âgées de 20 à 23 ans. L'un des suspects est un étudiant, interpellé dans sa chambre d'une résidence universitaire près de Nancy. 

En début de soirée, samedi 23 décembre, le parquet précise : "les cinq gardes à vue sont toujours en cours pour l’instant. Les investigations ont pour objet de vérifier s’il y avait un éventuel projet de nature terroriste, son état d’aboutissement et quel était la ou les cibles le cas échéant".

Et d'ajouter : "De source judiciaire, quatre gardes à vue ont été levées dans la soirée hier.

Le 5ème individu reste en revanche en garde à vue, celle-ci ayant été prolongée".

Association de malfaiteurs terroriste

Elles avaient été placées en garde à vue par les services de renseignement de Nancy dans le cadre d'une enquête ouverte pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", a indiqué le Pnat. Selon une source proche de l'enquête, "ils seraient venus plusieurs fois à Strasbourg et en Alsace, et effectués des repérages sur des marchés de Noël". 

La semaine dernière il y a eu des grosses opérations avec l’Allemagne et les Pays-Bas. Et c’est vrai que la Lorraine est proche de la frontière. On ne connaît pas leurs objectifs mais ils peuvent très bien se déplacer vers l’Allemagne.

Axel Ronde, porte-parole de CFTC-Police

Les interpellations, "à la suite d'éléments potentiellement inquiétants", ont eu lieu tôt simultanément à Nancy, Vandœuvre-lès-Nancy et Toul. Selon l'AFP, les personnes interpellées appartiennent à la mouvance islamiste. Selon une source "ils étaient surveillés depuis au moins une semaine". 

Ils ont été transférés à Levallois-Perret dans locaux de la sous-direction antiterroriste. "Le projet était préoccupant".

Axel Ronde est le porte-parole de CFTC-Police. Joint par téléphone par France 3 Lorraine, il explique : "La semaine dernière, il y a eu de grosses opérations avec l’Allemagne et les Pays-Bas. Et c’est vrai que la Lorraine est proche de la frontière. On ne connaît pas leurs objectifs mais ils peuvent très bien se déplacer vers l’Allemagne. Pour l’heure, la principale chose à savoir, c’est s’il s’agit d’une cellule coordonnée, ou pas. La menace n'est pas que française, elle est européenne".

Garde à vue

Une enquête a été ouverte pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Elle est confiée à la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). La garde à vue peut durer 96 heures.