La ville de Nancy enclenche la piétonnisation du centre-ville

C’était un enjeu majeur lors des dernières élections municipales : la piétonnisation. La nouvelle majorité a lancé l’ouverture d’une concertation sur le sujet en précisant un calendrier qui s'étalera entre 2021 et 2023.

La piétonnisation de la ville est un projet d’envergure pour la nouvelle majorité. Première étape en 2021 avec "un chemin piéton" de la porte de la Craffe vers la rue du Pont-Mouja
La piétonnisation de la ville est un projet d’envergure pour la nouvelle majorité. Première étape en 2021 avec "un chemin piéton" de la porte de la Craffe vers la rue du Pont-Mouja © B. Demange (France Télévisions)
"Les attentes sont très fortes, y compris de la part des commerçants". Hier, lundi 28 septembre 2020, lors du conseil municipal, la déléguée à la piétonnisation, à la circulation, au stationnement et aux parkings, Charlotte Marrel a réaffirmé l’enjeu de ce dossier pour la ville de Nancy. Un enjeu écologique et sociétal sur lequel la nouvelle majorité n’a pas le droit à l’erreur.Première étape : l’ouverture d’une concertation publique sur le sujet. Et pour l’équipe de Mathieu Klein, cet enjeu ne se limite pas à la seule ville de Nancy, il est également métropolitain. En attendant, on y voit plus clair.
 

D’ici 2022, un premier chemin piéton partira de la Porte de la Craffe, passera par la Grande Rue, la Place Stanislas, la rue des Dominicains et la Rue du Pont Mouja. "Il intégrera à terme les rues adjacentes ainsi que les Places Saint Epvre et de la Carrière" précise le maire de Nancy sur son compte Twitter.Dans un premier temps, il n’y aura pas d’aménagements spécifiques, notamment la végétalisation de la voie publique. Pour cela, il faudra patienter jusqu’en 2023.
 

Je fais le pari qu'une ville plus piétonne est une ville plus dynamique sur le plan commercial

Mathieu Klein, maire de Nancy

Un gros travail de concertation s’engage. Tout particulièrement en ce qui concerne le stationnement des riverains et les modes de livraison. Créer des zones piétonnes nécessite une réflexion. "Cette grande concertation amènera de grandes décisions" a rappelé le maire de Nancy, "c'est un sujet majeur de ce mandat... Contrairement à ce qu a été martelé, il ne s'agit pas de chasser la voiture de la ville. Il s'agit de considérer, qu'à la différence de ce qui s'est pratiqué depuis la deuxième guerre mondiale, nous ne construisons plus la ville autour de la voiture. Elle n'est plus l'objet autour duquel s'articule les politiques de mobilité... Ces changements gênèrent des inquiétudes auprès des commerçants. Je les comprends et je les prends pleinement en compte... Je fais le pari qu'une ville plus piétonne est une ville plus dynamique sur le plan commercial."

Des séances d’information sont prévues avec les habitants d’ici la fin de l’année
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mobilité économie transports