Violence dans les tribunes en Lorraine : "un seul match arrêté en 954 rencontres depuis le début de la Coupe de France 2022"

La Ligue du Grand Est de Football relativise l’importance des deux matches arrêtés en Lorraine le dimanche 16 octobre 2022. Il ne traduirait pas une augmentation des tensions sur les pelouses, car ce sont souvent des événements extérieurs qui conduisent les arbitres à arrêter les rencontres.

Le milieu du foot régional lorrain s’interroge. Deux matches arrêtés le même week-end sont-ils le signe d’une augmentation des violences autour des terrains ? Pas sûr. Le 6è tour de coupe de France opposait notamment Heillecourt à Uckange dimanche 16 octobre 2022. Les deux clubs sont engagés en championnat au deuxième meilleur niveau régional (R2). A la 85è minute du match, l’arbitre a décidé d’arrêter la rencontre alors que les Meurthe-et-Mosellans menaient 3-1. Il a motivé sa décision par le comportement de certains supporters mosellans qui s’en sont pris à leurs homologues d’Heillecourt, en détruisant également une partie des installations du club de la banlieue nancéienne.

Une instruction est en cours pour déterminer les responsabilités exactes, et les sanctions qui pourraient être prises lors de la commission de discipline qui se réunira "mardi ou mercredi prochain, le temps de convoquer et d’entendre les deux parties" selon Maxime Rinié, le Directeur du service des activités sportives de La Ligue du Grand Est de Football.

Le dirigeant reconnait la gravité des faits mais relativise leur importance au niveau régional : "depuis le début de la compétition le 21 août 2022, un seul match a été arrêté sur 954, il y en aurait un par week-end, je penserais autrement, mais ce n’est pas le cas".

Il voit dans les débordements des supporters uckangeois  "un phénomène sociétal, où on voit des supporters reproduire au niveau amateur ce qu’ils peuvent voir à la télé dans les compétitions des pros. Mais ce qui est avéré depuis plusieurs saisons, c’est que les matches arrêtés le sont quasiment tout le temps en raisons d’événements extérieurs".

Emmanuel Saling, du district mosellan de football, reconnait l’existence d’environnements compliqués autour de certains clubs, "qui en sont doublement victimes, parce qu’ils doivent gérer des situations sociales qui leur échappent". Selon lui, les clubs n’ont pas forcément les moyens d’encadrer leurs supporters, même si un protocole existe. "En Coupe de France, le club qui reçoit désigne un référent sécurité, qui est en charge de la communication avec l’adversaire, qui s’occupe de la réception des supporters…" précise Maxime Rinié, "et Heillecourt avait parfaitement rempli ce rôle selon mes informations".

Tendance stable depuis plusieurs années

La Fédération Française de Football dispose d’un observatoire des comportements qui recensent les violences dans le foot amateur.

Un autre match lorrain, de Régional 3 (R3), a été arrêté dimanche 16 octobre 2022, entre Toul et Val de Seille. L’arbitre a estimé que sa sécurité n’était plus assurée, en raison du comportement de certains supporters de la Croix de Metz, malgré l'appel au calme des dirigeants de Toul. Selon Emmanuel Saling, seules 3% des rencontres régionales feraient l’objet de problèmes liés aux supporters, une tendance stable depuis plusieurs années.

Le tirage au sort du 7è tour de la coupe de France de football aura lieu mercredi 19 octobre 2022, avec l’entrée en lice des clubs de Ligue 2. "Nous aurons ensuite une réunion avec les vingt clubs lorrains encore engagés, et notamment les clubs qui reçoivent. Parfois, il est nécessaire de procéder à des ajustements, de trouver un autre terrain. Si un club de régional reçoit le FC Metz, forcément ça ne se prépare pas comme un match de championnat" explique Maxime Rinié.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité