Covid 19 : le département et la préfecture de la Meuse lancent un appel à volontaires pour confectionner des surblouses

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lodoïs Gravel

Un appel est lancé à toute personne pouvant fournir du tissu en coton et aux personnes pouvant confectionner des surblouses. Par ailleurs le département a entrepris la fabrication de visières avec les imprimantes 3D des collèges.
 

Le département de la Meuse lance avec les services de l’Etat un appel à volontaires pour la fabrication de surblouses de protection au profit des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire.

« La crise sanitaire actuelle marquée par le virus du COVID-19 a provoqué une augmentation significative du besoin en équipements de protection individuelle, notamment en surblouses pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire » explique, dans un communiqué, le conseil départemental de la Meuse.
 

Besoin de matière et de main d’œuvre

Le conseil départemental lance un appel aux à tous ceux et toutes celles qui pourraient donner du tissu en coton lavable à 60° servant à la fabrication des blouses. Les volontaires seront mis en relation avec un correspondant.

Par ailleurs du tissu servant à la fabrication des surblouses a été acheté par le Conseil départemental et l’Agence Régionale de Santé. Il est en partie récupéré par des moyens militaires avant d’être acheminé auprès des postes de fabrication.

L’institution lance un appel également à tous ceux en capacité de confectionner des blouses soit à partir de leur propre matière, soit à partir de tissu et/ou de kits de fabrication prêts à l’emploi.

 

Circuit de ramassage et circuit de livraison

Des circuits vont être mis en place. D’abord un circuit de ramassage du tissu organisé pour les personnes pouvant fournir cette matière première.

Ensuite un circuit de livraison de tissu prédécoupé qui permettra de livrer les bonnes volontés prêtes à confectionner les surblouses mais n’ayant pas de matière première à disposition

Enfin un circuit de ramassage des produits finis sera également organisé. Les volontaires seront là encore mis en relation avec un correspondant pour organiser cette logistique.


Des surblouses réalisées dans tout le département

Un élan de solidarité se manifeste depuis plusieurs jours à partir de l’initiative de l’EHPAD de Ligny-en-Barrois où un prototype de surblouse a été conçu (voir notre article du 2 avril 2020).

Le concours du chantier d’insertion “Etoffes Meuse” et d’autres volontaires a permis de définir le patron de la surblouse et d’assurer la découpe du tissus (1 500 m linéaires de tissus sont déjà collectés).

La couture des surblouses est assurée dans d’autres chantiers d’insertion, de très nombreux centres sociaux, d’autres partenaires et aussi des particuliers. Cet élan est relayé par un appel à volontaires en vue d’augmenter encore la production de surblouses.
 

Un parton de surblouse en ligne

« Seul ce patron est à utiliser en respectant bien les mesures indiquées ; en effet, il a été déterminé et testé pour permettre la meilleure protection des soignants » indique le communiqué du département.

Ce patron est téléchargeable sur le site du Conseil Départemental de la Meuse.
 
 

Qui contacter ?

Les bonnes volontés intéressées peuvent envoyer un courriel au département à l’adresse suivant contact@meuse.fr ou bien téléphoner 03.29.45.55.62          
 

Des visières fabriquées avec les imprimantes 3D des collèges

Outre l’appel à bénévoles pour les surblouses, le conseil départemental a lancé la production de visières dans les locaux de l’hôtel département à Bar-le-Duc. L'atelier installé est capable de produire cent pièces par jour.
 
 

« Plus de 25 imprimantes 3D ont été transférées des collèges du département afin de produire plus d’une centaine de visières par jour. Cette unité de production, unique en son genre, fonctionne sous la responsabilité de personnels volontaires de la collectivité, épaulés par des experts techniques bénévoles » indique le service communication de l’institution.

Outre le personnel habituel du Conseil Départemental, des bénévoles sont présents pour suivre les impressions. 350 visières ont déjà été fabriquées.

« On a vraiment l’impression d’être utile à notre niveau et la plupart d’entre nous sont volontaires ;  vraiment il y a une bonne ambiance qui règne c’est important parce que ce sont des journées assez fatigante, c’est long, il faut être attentif à chaque impression puisque chaque impression peut amener une erreur » explique Grégoire Binetti Walter, chef de projet aménagement numérique.

Les visières seront livrées en priorité au personnel soignant des EHPAD qui en a cruellement besoin.

"C'est le coeur des compétences départementales : c'est le lien social" nous a expliqué Jérôme Dumont, conseiller départemental (LR) en charge du numérique.