Meuse : Loic et Clément ont descendu la Meuse en Kayak, "les paysages avec les reflets dans l'eau sont magnifiques"

Descendre la Meuse en Kayak jusqu'à son embouchure au Pays-Bas. C'est le défi dans lequel se sont lancés depuis un mois deux amis de Verdun (Meuse). Grâce à un système de panneaux solaires, leur embarcation bénéficie d'une légère assistance électrique. Dimanche 15 aout ils sont enfin arrivés.
C'est en kayak équipés de panneaux solaires pour l'assistance électrique, que deux amis ont descendus la Meuse. Depuis sa source dans les Vosges jusqu'à son embouchure aux Pays-Bas. Et le duo a relevé son défi.
C'est en kayak équipés de panneaux solaires pour l'assistance électrique, que deux amis ont descendus la Meuse. Depuis sa source dans les Vosges jusqu'à son embouchure aux Pays-Bas. Et le duo a relevé son défi. © France télévisions

Ils se sont lancés dans une aventure un peu folle. Depuis un mois Loïc et Clément pagaient gaiement sur la Meuse. 
L'objectif de ses deux amis d'enfance, descendre l'intégralité du fleuve entre Neufchâteau dans les Vosges et son embouchure au Pays-Bas à Bois-le-Duc.

C'est une aventure sportive, écologique et humaine

Loic, kayakiste-aventurier

Dimanche 15 aout 2021, les deux aventuriers touchent au but. "On vient d’arriver aux Pays-Bas. On arrive. Nous sommes à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée", dit Loic par téléphone. "Là on est en train de se faire à manger sur une berge de la Meuse, avec les dernières provisions qui nous restent, des avocats, du riz et des pâtes".


Un périple de 850 km à bord d'un kayak qu'ils ont équipé de panneaux solaires destinés à alimenter un petit moteur. "On croise des gros bateaux, des petites barques, des pêcheurs... on ne va pas très vite avec notre kayak, surtout aujourd’hui il y a beaucoup de vent de face, et puis c’est vrai qu’il y a beaucoup de bateaux c’est assez incroyable", raconte Loic. "Cela change de Verdun".

 

Pour le moment, le moteur n'a pas beaucoup servi. Depuis la grande crue du mois de juillet, la Meuse est encore tumultueuse, et son débit reste fort. "Mais ça va. On a pris un peu de retard la première semaine à cause des crues, maintenant il fait beau".

Je l’ai déjà dit et je le répète, on n’avance pas très vite donc on a le temps de s’attarder pour regarder les animaux

Loic

Cependant, pas de quoi dissuader les deux Verdunois de poursuivre leur aventure. "L’image que je garderai, c’est le lever du soleil sur la Meuse à 6h du matin quand on se lève. Il y a aussi la ville de Dinant en Belgique, les petits Moulins aux Pays-Bas. Evidemment la nature, les animaux et puis c’est vrai comme je l’ai déjà dit et je le répète, on n’avance pas très vite donc on a le temps de s’attarder pour regarder les animaux".

Loic et Clément espéraient atteindre la Mer du Nord en une trentaine de jours, avant de revenir. C'est fait ! 
Ils ont partagé leur expérience au fil de l'eau sur le site internet "Objectif Meuse". "Les paysages avec les reflets dans l'eau et le soleil sont magnifiques".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport environnement écologie