Résultats législatives 2024 : la Meuse, territoire rural, bascule à l'extrême droite

Plus sur le thème :

Avec la défaite du sortant Bertrand Pancher (DVD), au second tour des élections législatives ce dimanche 7 juillet, le Rassemblement national remporte les deux sièges de députés. La Meuse confirme son ancrage à l'extrême-droite.

Avec la défaite du député sortant Bertrand Pancher (DVD) face à Maxime Ambard (RN) à l'issue du 2ᵉ tour des législatives dimanche 7 juillet 2024, le département de la Meuse bascule à l’extrême-droite. 

Élu député de la Meuse pour la première fois en 2007 puis réélu depuis sans discontinuer, Bertrand Pancher, président du groupe LIOT à l’Assemblée nationale, cède son siège après 16 ans de présence au palais Bourbon.

Son tombeur, le candidat du Rassemblement national Maxime Amblard, parachuté dans le département, était déjà arrivé en tête au 1ᵉʳ tour dimanche 30 juin avec une confortable avance : 47,9% des voix contre 34,2% pour Bertrand Pancher.

Même si le report des voix du candidat de l’Union de la gauche, Olivier Guckert (14,1%) a joué à plein, cela n'aura pas suffi à combler la différence : 50,5% pour le candidat RN et 49,5% pour Bertrand Pancher.

Le RN confirme son ancrage dans la Meuse

Florence Goulet (RN) a été réélue dimanche 30 juin au 1ᵉʳ tour dans la 2ᵉ circonscription (Verdun) avec 50,6 % des voix. Elle avait devancé, avec une confortable avance, Jérôme Dumont le candidat (PS) qui avait réuni 31,9 % des suffrages. 

Le département rural avait déjà massivement voté pour le RN lors des élections européennes 2024. Jordan Bardella (RN) avait écrasé avec 46,03% des voix la candidate Renaissance, Valérie Hayer : 13,14% des suffrages.

La désespérance dans les territoires ruraux

Bertrand Pancher

Pour expliquer ces résultats sans appel, Bertrand Pancher avait invoqué "la désespérance dans les territoires ruraux" et "la disparition des services publics".

Un sentiment d’abandon pointé aussi par Florence Goulet, la députée RN de la 2ᵉ  circonscription (Verdun) : "ce département comme ses collègues ruraux ont besoin de lois qui les ciblent davantage. Il leur faut plus d’aides et de soutiens en matière de transport, de logement et d’emploi".

L’ex-député et la nouvelle élue se rejoignent au moins sur le diagnostic, même s’ils ne partagent pas les mêmes convictions politiques, loin de là.

Bertrand Pancher déclare vouloir continuer à défendre les intérêts de la Meuse et jouer un rôle national en tant que président du parti politique UTILES. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité