Résultats Municipales à Bar-le-Duc : Martine Joly face à une triangulaire au second tour

Alors que le coronavirus semble avoir joué sur la participation, le maire sortant Martine Joly et sa liste (DVD) Martine joly 2020 sont arrivées en tête au 1er tour de l'élection municipale ce dimanche 15 mars 2020 avec 35,99% des voix. Deux autres listes peuvent se maintenir au second tour.

Ce dimanche 15 mars 2020 se déroule le 1er tour des élections municipales à Bar-le-Duc (Meuse). Ils sont trois à pouvoir se maintenir au second tour.
 

 

Martine Joly en tête

Martine Joly, le maire sortant et sa liste (DVD) "Martine Joly 2020", arrive en tête de ce scrutin avec 35,99%. « Une première campagne en mon nom propre ce n’est pas évident » explique-t-elle. Elle attribue ce bon résultat à « une façon de s’adresser aux habitants claire, nette et sans langue de bois ».

La participation : un record assez triste.


Martine Joly estime d’ailleurs qu’il s’agit « d’une confortable avance ce soir qui laisse présager d’une réussite la semaine prochaine. » Reste une déception, la participation : « pour nous, c’est un record assez triste » précise Martine Joly qui attribue ce score au contexte sanitaire.

 

 

Deux challengers qualifiés pour le second tour

Derrière, au coude à coude, Benoit Dejaiffe pour la liste (DVG) "Vivre, partager, innover à Bar-Le-Duc" avec 27,63% et Pierre-Etienne Pichon pour la liste (DVC) "Dynamisons Bar-le-Duc" avec 24,26%.

On a fait la première marche.
Benoit Dejaiffe


Benoit Dejaiffe s'est dit très satisfait de son score : « la réaction est positive, on a fait la première marche ». Mais pour le candidat divers gauche, désormais « les compteurs sont remis à 0 pour dimanche prochain ». Il estime que cette très faible participation « était prévisible ».

Progresser au second tour
Pierre-Etienne Pichon


Pour Pierre-Etienne Pichon, ce résultat, dans un contexte de faible mobilisation du cœur électoral est un résultat de bon augure pour la suite : « on fait un score qu’on doit être en mesure de faire progresser au second tour » explique le candidat qui pense avoir des marges de manœuvre : « la réserve de voix elle est aussi dans l’abstention » explique-t-il. Des réserves qu’il compte aller chercher dans certains quartiers où il a moins fait campagne.  
 

Deux candidats éliminés à l'issue du premier tour

Enfin, les deux perdants de ce premier tour sont Jacquy Ultsch (6,46%) et Diana André (5,66%) qui avec plus de 5% des inscrits peuvent tenter de fusionner leur liste avec l'une des listes qualifiée pour le second tour. 

Jacquy Ultsch estime avec 6,46% avoir réalisé « un score plus qu’honorable, puisque la campagne a été courte ». Pas de consigne de vote pour le candidat sans étiquette qui « espère que les listes restantes prendront quelques idées dans le domaine du développement durable ou de l’artisanat » de son programme.

Jacquy Ultsch qui ne se satisfait de la faible participation à ce premier tour : « la faible participation ne donne pas une forte légitimité aux listes quel qu’elles soient. » explique le candidat, qui pense que « la participation sera encore plus faible au second tour et donnera un vote un peu tronqué. »

De son côté Diana André est très déçue par son résultat : « c’est un peu compliqué à digérer » explique-t-elle, en précisant qu’elle n’arrive pas à « analyser ce résultat. » La candidate  ébauche cependant un début d’explication : « on a proposé un programme qui était sans doute trop décalé par rapport aux autres. La mayonnaise n’a pas pris ».

Mais Diana André se refuse à donner des consignes de vote à ses électeurs : « Je ne vois pas comment je pourrais donner des consignes de vote à partir du moment où je ne me sens pas en phase avec les candidats qui restent et avec leurs propositions que je ne trouve pas suffisamment pertinente pour tirer Bar-le-Duc du marasme ».

A retenir donc aussi, une participation extrêmement faible : 37,37% pour ce premier tour contre 62,10% en 2014.

Les enjeux de ce 1er tour et du scrutin

A Bar le Duc plusieurs dossiers sont au cœur du scrutin. La priorité pour la majorité des candidats c’est l’attractivité de la ville. La cité Renaissance a perdu près de 600 habitants en 10 ans, et chacun cherche à minima à retenir les barisiens dans leur ville. Quelques leviers existent pour inciter la population à demeurer, voire à choisir Bar le Duc.

L’habitat tout d’abord.
La ville possède un patrimoine Renaissance exceptionnel qui ne demande qu’à être restauré ou mis en valeur. Des maisons, des immeubles ont besoin de réhabilitation. Cela fait partie des proposition des candidats.

L’unité de la ville.
Aujourd’hui Bar-le Duc est divisée en cinq quartiers (Centre Ville, Marbomont, Libération, Côte Saint Catherine et quartier Renaissance). Des quartiers qui ont du mal à faire une unité. Certains candidats proposent de refaire du centre-ville un lieu de rencontre et un lien entre les habitants.

L’environnement.
La plupart des candidats propose de revoir le plan de déplacement urbain, car pour certains il est impossible de joindre des quartiers de manière aisée. D’autres incitent à des déplacements plus écologiques et plus doux, mais aussi de végétaliser la ville.

L’emploi et l’économie.
Bien que cette compétence relève de la communauté d’agglomération, les candidats ont tous des idées pour animer Bar le Duc. Inciter les entreprises à rester ou même à s’implanter. Cela passe aussi par la proposition de services, comme plus de commerce de proximité, comme plus de structures municipales pour animer la cité.

La Campagne

La campagne pour les municipales a débuté très tardivement. Les premiers à s’être lancés dans la bataille sont Pierre-Etienne Pichon, Diana André et Benoît Dejaiffe. La maire sortant Martine Joly ne s’est déclarée officiellement candidate que début février. Quant à Jacquy Ultsch sa liste a été déposée au tout dernier moment et a créé une quasi-surprise.
Du point de vue des idées plusieurs propositions se recoupent, même si les moyens proposés diffèrent d’une liste à l’autre. Plusieurs réunions publiques ont eu lieu, mais pour nombre de barisiens difficile de faire un choix.

Quelques remarques ou critiques ont été formulées sur le bilan de l’équipe sortante. Mais pas d’attaques virulentes ni de scandale à proprement parler. La campagne donne plus le sentiment d’un respect mutuel, même si la politique s’emmêle.
Il est ainsi reproché à Pierre Etienne Pichon de ne pas trop afficher son investiture par La République En Marche. De manière similaire des candidats reprochent à Diana André de ne pas rappeler qu’elle est conseillère régionale sortante LREM et qu’elle a jadis fait partie du Parti Socialiste. Ceux qui s’affichent sans étiquette ont aussi un passé de militant. En revanche d’autres assument entièrement leurs soutiens comme Benoît Dejaiffe ou Martine Joly. La liste de Jacquy Ultsch regroupe quant à elle bien des sensibilités, très diverses, allant des gilets jaunes à l’extrême droite.
Pour y voir plus clair, le mieux est de se référer au référencement des listes proposé par la préfecture de la Meuse (voir ci-dessous).

Voici les 5 listes en présence au 1er tour:
  • MARTINE JOLY 2020 (DVD) Mme Martine JOLY
  • Vivre, Partager, Innover à Bar-le-Duc (DVG) M. Benoît DEJAIFFE
  • LISTE BARISIENNE (DIV) M. Jacquy ULTSCH
  • AGIR AVEC VOUS (DVC) Mme Diana ANDRÉ
  • Dynamisons Bar-le-Duc (DVC) M. Pierre-Etienne PICHON

Retrouvez le détail des résultats du 1er tour de l'élection municipale à Bar-le-Duc.



 
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité