Une idée de balade en Meuse : le jardin sous les côtes, "un vrai partage" selon Gabrielle la propriétaire

Il est niché au pied des côtes de Meuse, à Apremont-la-Forêt. D'où son nom le jardin sous les côtes ! Il a dû rester clos tout le début du printemps et il se déconfine dès samedi 13 juin. C'est le moment d'en profiter.

Un îlot de calme et de verdure aux pieds des cotes de Meuse
Un îlot de calme et de verdure aux pieds des cotes de Meuse © Bruno Courtaux/FTV

"C'était beau pendant le confinement, mais c'est beau aussi maintenant !". Ainsi s'exclame Gabrielle Chatignon en véritable passionnée de son jardin. Dès ce samedi 13 juin 2020 à 14h00, les grilles du jardin sous les côtes à Apremont-la-Forêt vont rouvrir. Même si elle exprime quelques regrets à n'avoir pas pu faire admirer ses fleurs de début de printemps, sa préoccupation désormais est de faire découvrir sa passion du jardin. 

C'est un vrai partage, le jardin, vous savez, un vrai bonheur !

- Gabrielle Chatignon, propriétaire du jardin sous les côtes

Pour elle "il s'agit d'un vrai partage, le jardin,(...) un vrai bonheur!" C'était sa passion depuis toute petite, et avec son mari Michel, ils ont cherché un peu partout dans les coins de Commercy pour trouver un jardin assez grand pour ses rêves. La chance a voulu qu'ils dénichent ce jardin dans la commune même où Michel était alors instituteur (il est à la retraite aujourd'hui). D'une surface de 16 ares lors de l'achat, il est passé à 45 ares à la suite d'achats des parcelles environnantes. 

À l'anglaise, avec une touche de canadien et de japonais : la recette du jardin sous les côtes

Gabrielle est intarissable, comme tous les passionnés, pour parler de son jardin. Conçu comme un jardin à l'anglaise, avec ses sentiers engazonnés, ponctués de parterres colorés et changeant au gré des vents, il est fait pour rêver. Ses visiteurs le qualifient volontiers de calme et reposant.

© bruno Courtaux/FTV

Michel et Gabriel y ont d'abord planté les arbres. Choisis pour leurs feuillages, ils resplendissent à l'automne et sont beaux dès le printemps. Ils ont été choisis aussi pour leurs écorces, des arbres recherchés qu'on ne voit pas partout. Gabrielle ne se lasse pas d'énumérer leurs variétés : acer griseum, sequoia sempervirens, ginko et surtout "un parrotia persica magnifique d'une trentaine d'années avec des feuilles rouges en automne". 

Des arbres choisis avec soin
Des arbres choisis avec soin © Bruno Courtaux/FTV

Une fois les arbres choisis et plantés, c'est au tour des arbustes et des fleurs de faire l'objet de toute l'attention du couple jardinier. Comment les ont-ils choisis ? Uniquement selon les goût de Gabrielle. Couleurs, variétés, tous les choix sont faits selons ses propres envies.

Un pergola qui croule sous les fleurs.
Un pergola qui croule sous les fleurs. © Bruno Courtaux/FTV

Des roses, présentées en parterres ou sur des pergolas, des clématites. Des notes d'odeurs et de couleurs qui plaisent particulièrement aux visiteurs. 

Je plante tout ce que j'aime, mais je fais quand même attention au sol.

- Gabrielle Chatignon, conceptrice du jardin sous les côtes

Gabrielle explique qu'elle "plante tout ce qu'elle aime, mais fait attention au sol". Le sol de la région est argilo-calcaire. Et sa particularité à Apremont-la-Forêt c'est que le village a été détruit pendant la première Guerre mondiale. Il s'y trouve un nombre phénoménal de cailloux, vestiges des ruines du village. Quand Michel et Gabrielle creusent pour planter de nouveaux végétaux, ils retirent les pierres pour en faire des murets de pierres sèches qui viennent agrémenter les massifs. 

Des parterres à feuillages dans le style des jardins anglais.
Des parterres à feuillages dans le style des jardins anglais. © Bruno Courtaux/FTV

Leurs rôles sont bien répartis : à Michel la tondeuse, une à deux fois par semaine selon la nécessité, à Gabrielle le nettoyage des massifs. Mais pas trop, car il est important de laisser pousser quelques fleurs des champs qui s'imposent toutes seules dans les parterres bien pensés. Elles ne gênent pas Gabrielle, qui les apprécient, comme le gentil coquelicot qui apporte sa touche écarlate dans les massifs pastel. Ces fleurs des champs sont gage de biodiversité et "ça commence même être à la mode" s'amuse Gabrielle.

Les fleurs des champs restent là pour la biodiversité.
Les fleurs des champs restent là pour la biodiversité. © Bruno Courtaux

Michel est aussi le maître du potager. Il se visite aussi, mais là Gabrielle l'avoue, elle ne peut guère en parler. Elle, son péché mignon c'est pour les fleurs et les arbres, moins les légumes! 

La réouverture samedi

Elle hésitait encore un peu Gabrielle entre rouvrir samedi après-midi ou dimanche et finalement ce sera dès samedi 13 juin à 14h00. Avec une furieuse envie de faire partager ses connaissances aux heureux visiteurs qui passeront par là. S'ils le désirent, elle les accompagnent durant toute la visite.

Je leur donne les noms de toutes les plantes qu'ils veulent connaître.

- Gabrielle Chatignon

Et elle a hâte de les présenter. Elle est particulièrement fière de pouvoir "citer tous les noms des plantes que les gens veulent connaître".Ce sera peut-être un peu plus compliqué d'échanger avec les masques, mais elle espère pouvoir accueillir nombre de visiteurs -en respectant les mesures barrières- Il ne lui reste qu'à espérer le soleil.

Gabrielle et Michel les heureux propriétaires du jardin sous les côtes.
Gabrielle et Michel les heureux propriétaires du jardin sous les côtes. © Bruno Courtaux/FTV

Renseignements

Horaires d'ouverture : samedi de 14h00 à 18h00 - dimanche 10h00 12h00 - 14h00 18h00. Et les jours fériés aux mêmes horaires que le dimanche. Possibilité de visites en semaine uniquement sur rendez-vous. 

Ouverture prévue jusque fin juillet et plus encore si la météo préserve la beauté du jardin. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardins nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter