L'Ivresse de la Bataille, la consommation d’alcool sur le front 14-18

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Vincenot .

Le musée de la Bière de Stenay (55) propose une intéressante exposition sur la consommation d'alcool lors de la Grande Guerre.
A découvrir jusqu'au 1er décembre.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Reportage de Laurent Parisot et Sébastien Rock

durée de la vidéo: 01 min 47
Exposition au Musée de la Bière de Stenay ©France 3 Lorraine

"La Madelon vient nous servir à boire..."

Air vedette des années 14-18, il résonnait comme un hymne à la consommation d'alcool lors de la Grande Guerre.
L'alcool, élément de socialisation, qui amplifiait l'esprit de corps.


Mais contrairement à ce que l'on peut croire, les combattants ne buvaient pas avant de monter au combat.
Pour combattre, il fallait avoir les idées bien en place, car la violence faisait rage, il fallait savoir éviter les pièges ennemis, et quelquefois combattre au corps à corps, "baïonnette au canon".

La consommation d'alcool intervenait après les combats.
Ce qu'on appelait à l'époque le "pinard", la "gnôle" faisait partie du quotidien.


Mais la consommation d'alcool, dans les deux camps, était largement reprise par les affiches et écrits de propagande.
Il éait admis que le vin concernait le camp français, tandis que les allemands étaient caricaturés en buveurs de bière et de schnaps.
L'alcool était présenté comme boisson et vertu patriotiques.


Exposition visible au Musée de la Bière de Stenay jusqu'à 1er décembre.

Et n'oublions pas que "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer donc avec modération".


BONUS : "Quand Madelon"

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité