Meuse : déplacement de Florence Parly, ministre des Armées, au 3ème régiment d’hélicoptères de combat d’Étain

Publié le Mis à jour le

Lundi 7 mars 2022, Florence Parly, ministre des Armées était toute la matinée au 3ème Régiment d’hélicoptères de combat sur la base d’Étain-Rouvre (Meuse). Une visite importante car elle confirme la pérennisation de la base aérienne en Meuse.

La visite est importante. Florence Parly est arrivée vers 9h30. Elle est la confirmation de la pérennisation de la base aérienne d’Étain-Rouvre (Meuse). Elle prolonge son existence dans les années à venir. Lundi 7 mars, 2022, Florence Parly, ministre des Armées, dans le cadre de la loi de programmation militaire 2019-2025, était toute la matinée sur la base militaire. Il s'agit de présenter les premiers hélicoptères de nouvelle génération NH90 Caïman.

Troix nouveaux hélicoptères ont déjà été livrés. Il y en aura 24 en tout d’ici 2030.

C’est tout un symbole puisque c’est l'hélicoptère qui va remplacer les actuels pumas. Vous savez ces hélicoptères de transport de troupe peuvent embarquer jusqu’à une vingtaine de militaires. Ils seront répartis sur trois escadrilles

Colonel Cyril Curutchet

Dans une courte présentation, le colonel Cyril Curutchet a expliqué à la ministre le fonctionnement de cette unité qui emploie 760 personnes ici dans la Meuse. "C’est tout un symbole puisque c’est l'hélicoptère qui va remplacer les actuels pumas. Vous savez, ces hélicoptères de transport de troupe peuvent embarquer jusqu’à une vingtaine de militaires. Ils seront répartis sur trois escadrilles. La visite de la ministre vient confirmer les choix politiques de maintenir la base d’Etain. Les bâtiments du personnel mais aussi les hangars".

Dans les prochains mois, le troisième régiment d'hélicoptères de combat va subir de grandes transformations jusqu'en 2030/2035. Des travaux sont prévus pour accueillir notamment le nouveau NH90 qui va remplacer prochainement les pumas. Le programme complet est de l'ordre de 700 millions d'euros. "Pour l’armée de terre le programme scorpion est le programme de l’avenir. Ici à Etain nous avons pris une décision fondamentale et j’ai décidé non seulement de le maintenir et en même temps de le pérenniser en investissant massivement. C’est le dernier à opérer et mettre en œuvre des pumas et ce sera le premier qui accueillera le nouvel hélicoptère "le guépard". Entre-temps le régiment est en train de recevoir des hélicoptères qui ont fait toutes leurs preuves sur le terrain d’opération, le NH-90 caïman qui est un formidable hélicoptère. Au total il y en aura six d'ici la fin de l’année", explique Florence Parly. Le modèle caïman coûte environ 40 millions d'euros. 

Aviation légère nouvelle génération

Surnommé "régiment de la nuit" le 3e RHC (Régiment d’hélicoptères de combat) d’Etain s’est imposé à ses débuts comme le spécialiste du combat nocturne par l’utilisation du viseur Viviane sur Gazelle.

Le régiment est en train de recevoir des hélicoptères qui ont fait toutes leurs preuves sur le terrain d’opération, le NH-90 caïman qui est un formidable hélicoptère. Au total il y en aura six d'ici la fin de l’année.

Florence Parly, ministre des Armées.

Tout le parc des hélicoptères sera renouvelé. Les actuels hélicoptères d’attaque gazelles vont être remplacées par des hélicoptères nouvelles génération type Guépard.

Dimanche 6 mars, Florence Parly, ainsi que le Premier ministre et le ministre des Armées roumains, ont rendu visite aux troupes de l'Otan déployées en Roumanie non loin de la frontière de l'Ukraine en guerre. Ce matin, dans la Meuse, la ministre nous explique : "c’est un déploiement qui s’inscrit dans le cadre de l’OTAN qui est, comme chacun le sait, une alliance défensive qui a pour objectif de témoigner notre solidarité vis-à-vis de nos partenaires et alliés de l’Europe de l'est, au plus près de la menace de la Russie. L’objectif est de pouvoir protéger bien sûr si cela était nécessaire le territoire européen et le territoire de l’alliance atlantique"