A Douaumont le ministre de l’Intérieur rend hommage aux combattants musulmans morts pour la France

Gerald Darmanin s'est rendu ce mercredi 29 juillet 2020 à la nécropole nationale de Douaumont. Il a rendu hommage aux musulmans tombés pour la France et dans un discours il a exhorté tous les musulmans et les jeunes en manque de repères de prendre pour exemple l'engagement de ces combattants.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux anciens combattants, devant les tombes des tirailleurs à Douaumont le 29 juillet 2020
Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux anciens combattants, devant les tombes des tirailleurs à Douaumont le 29 juillet 2020 © Lodoïs Gravel France 3Lorraine
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a rendu hommage aux musulmans morts pour la France lors d'une visite officielle ce mercredi 29 juillet 2020.
 

Ces hommes sont des héros

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur



Dans un discours prononcé devant le monument érigé en 2006 à la mémoire de ces hommes qui ont combattu sur le champ de bataille de Verdun, il a exhorté les musulmans de France, les jeunes en manque de repères et plus largement tous les Français à apprendre de ces hommes :
 
« Je voudrais rappeler aux descendants de ces combattants, à tous les musulmans de notre pays et à vous tous, que ces hommes sont des héros, des repères pour tous les Français, pour notre jeunesse parfois en proie à une perte de sens, pour tous les Français qui pourraient croire qu'ils n'ont pas leur place dans la République, pour toutes les femmes et les hommes politiques qui surfent parfois sur le rejet de l'altérité en niant l'Histoire de France ; il était important Monsieur le président (du Conseil français du culte musulman NDLR) que ce soit par le récit national que nous commencions nos rencontres"
 
Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, prononce son discours devant le monument à la mémoire des combattants musulmans de Douaumont le mercredi 29 juillet 2020
Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, prononce son discours devant le monument à la mémoire des combattants musulmans de Douaumont le mercredi 29 juillet 2020 © Lodoïs Gravel, France 3 Lorraine
 

De musulmans engagés avec la France dans tous les conflits

Cette visite a été l'occasion d'évoquer les tirailleurs qui sont morts pour France lors de la Première Guerre Mondiale, mais aussi lors de tous les conflits depuis l'époque napoléonienne.

Gérald Darmanin en parlant de la Seconde Guerre mondiale a d'ailleur rendu hommage à son grand-père Moussa Ouakid, militaire de carrière, qui avait rejoint les FFI et participé à libérer notamment la ville de Saint-Amand-les-Eaux en 1944.

 

Le ministre de l'Intérieur était accompagné de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux anciens combattants qui a rappelé que 70.000 musulmans ont donné leur vie pour la France lors du premier conflit mondial.
 

Une visite pour marquer les premières rencontres du Ministre avec la communauté musulmane

C'est aussi dans sa fonction de ministre des cultes que Gérald Darmanin s'est exprimée. Il s'est adressé plusieurs fois à Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman. "il était important Monsieur le président que ce soit par le récit national que nous commencions nos rencontres".

Après avoir rencontré les représentants du culte catholique puis ceux du culte israélite Gérald Darmanin voulait un lieu chargé d'histoire pour la rencontre avec le Conseil français du culte musulman, et c'est donc le champ de bataille de Verdun qui a été choisi.

La fonction de ministre de cultes est d'ailleurs rappelée dans les prérogatives du ministère. "C'est le ministère de l’Intérieur qui est en charge des cultes. Au sein de la sous-direction des libertés publiques, le Bureau central des cultes est chargé des relations avec les autorités représentatives des religions présentes en France et de l’application de la loi de 1905 en matière de police des cultes" explique le site de ministère de l'Intérieur.
   

L'origine du monument musulman sur le champ de bataille de Verdun

"C'est là que l'Islam de France est né. Il a pris racine dans les plaines labourées de Verdun, Douaumont, Fleury où les tirailleurs algériens, tunisiens, sénégalais, les tabors marocains ont défendu dans les tourments la France. Aujourd'hui, alors que des jeunes Français se posent des questions sur leur identité, il est important de dire que leurs parents ont participé à la défense du pays" affirmait en 2006 Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et recteur de la Grande Mosquée de Paris.

C'est en effet à l'occasion des 90 ans de la bataille de Verdun que le monument en hommage aux combattants musulmans a été érigé. Cet article du Monde du 21 février 2006 rappelle les débats qui ont précédé la construction et les questions politiques liées à la mémoire des combattants musulmans.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique histoire culture première guerre mondiale
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter