Histoires 14-18 : Nelly Martyl, la fée de Verdun

Par France 3

Elle a passé une grande partie de sa vie sur scène. Nelly Martyl, vedette de l’Opéra-comique, avait 30 ans lorsque la guerre éclate et quand elle décide de rejoindre le théâtre d’opérations où elle gagne le surnom de « fée de Verdun ».

Née dans une famille modeste, Nelly obtient un premier prix de chant au Conservatoire ce qui lui ouvre les portes de l’Opéra-comique à Paris. Agée d’à peine vingt ans, elle est déjà en haut de l’affiche. Elle chante Bizet, Offenbach. Des prestations saluées par la presse. Le peintre Georges Scott tombe amoureux de cette brune piquante et l’épouse en 1909. Le couple fréquente le tout paris et Nelly Martyl apparaît régulièrement dans les magazines de mode.

Histoires 14-18 : Nelly Martyl, la fée de Verdun
BNF Gallica - Pathé Gaumont - Collection privée Famille Petit  - Laurent Parisot - France 3


Leur vie mondaine s’arrête avec la guerre. Correspondant pour le journal « l’Illustration », Georges parcourt le front. Nelly s’engage comme infirmière. En 1916 elle est à Verdun où elle récupère les blessés en première lignes. Elle donne aussi des récitals pour relever le moral des troupes. Gagnant le surnom de « fée de Verdun », Nelly passe aussi par le Chemin des Dames. Deux fois gazée, trois fois blessée, elle est promue sergent et décorée de la Croix de Guerre.

Le conflit terminé, Nellly Martyl soigne les prisonniers français revenus d’Allemagne, puis crée une fondation pour lutter contre les maladies héréditaires continuant en parallèle sa carrière d’artiste.


 

Sur le même sujet

À la découverte de la fabrication de l'eau de Soultzmatt

Les + Lus