Verdun : 138 femmes allongées sous le monument à la Victoire pour dénoncer les 138 féminicides de 2019

Verdun 25 novembre 2019 "Die In" contre les féminicides / © Lodoïs Gravel France3 Lorraine
Verdun 25 novembre 2019 "Die In" contre les féminicides / © Lodoïs Gravel France3 Lorraine

Le CDIFF 55 et France Victimes 55  organisaient à 14h30 ce lundi 25 novembre à Verdun  un "Die In". Il s'agissait pour les manifestantes de s'allonger au pied du monument à la Victoire, au centre-ville, pour simuler la mort des 138 femmes tombées cette année sous les coups de leurs conjoints.

Par Eric Molodtzoff

Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles de la Meuse (CDIFF 55) et France Victimes 55 entendaient frapper les esprits ce lundi 25 novembre 2019 en organisant un "Die In".
Ce happening au pied du monument à la Victoire a consisté pour les 138 manifestantes à s’allonger sur le sol pour simuler la mort. Elles entendaient dénoncer les violences sexistes et rendre hommage aux 138 femmes, victimes des coups mortels  de leurs conjoints. Un décompte terrible, arrêté à cette date.

Il s’agissait de marquer les esprits et que les gens se rendent compte de ce que peut représenter 138 corps.
- Claire Brosseau-Habert, référence violence du CIDFF 55.

"Quand il y a un attentat comme le Bataclan cela marque les esprits, mais c’est presque le même nombre de morts pour les femmes victimes de violences depuis le début de l’année et c’est tout aussi choquant!" a précisé Claire Brosseau-Habert.

Informer et défendre

Le CDIFF 55 et France Victimes 55 informent les femmes et les hommes sur leurs droits au niveau civil, pénal et du travail. Il existe 14 permanences dans le département.
Une permanence d’aide aux victimes se tient aussi au tribunal de Verdun le mercredi et de Bar-le-Duc le mardi.
Le CDIFF 55 s’est aussi donné pour mission de lutter contre les violences sexistes et sexuelles, de promouvoir l’égalité homme-femme  de même que l’insertion professionnelle.

L’ensemble de ces actions visent à favoriser et garantir l’autonomisation des femmes dans tous les domaines de la vie.
- Lara Di Rocco, directrice du CDIFF 55

Le centre assure aussi un accueil de jour sans rendez-vous pour aider les femmes victimes de violence à préparer leur départ du domicile conjugal.

Prévention au collège

Alexandre Rochatte, préfet de la Meuse, s’est rendu ce matin au collège Robert Aubry de Ligny-en Barrois pour une journée pédagogique de prévention des violences faites aux femmes.

L’école, comme l’ensemble de la société, a un rôle à jouer dans la prévention des violences entre les jeunes, dans la lutte contre des comportements sexistes.
- Alexandre Rochatte, préfet de la Meuse

Des ateliers étaient organisé autour de deux thèmes: les violences conjugales et la parité au travail, Ce travail est essentiel pour permettre aux plus jeunes de dénoncer les comportements inadaptés, tout en permettant à chacun de réfléchir sur le vivre ensemble.
 



 

Sur le même sujet

Les + Lus