Verdun : du bénévolat contre un permis de conduire presque gratuit

Pour aider les jeunes à financer leur permis de conduire, le Grand Verdun offre, depuis un an, une aide financière de 1000 euros.
En contrepartie les jeunes doivent assurer 70 heures de bénévolat au sein d’une association.
Une opération en partenariat avec la mission locale du Nord Meusien.

A Verdun (Meuse), depuis 2017, cette auto-école participe à l'opération "Des heures de bénévolat contre un permis de conduire presque gratuit".
A Verdun (Meuse), depuis 2017, cette auto-école participe à l'opération "Des heures de bénévolat contre un permis de conduire presque gratuit". © France 3 Lorraine

Les problèmes de mobilité en zones rurales sont un frein à l'emploi et à la formation des jeunes.

C'est sur cette constatation que la Mission locale du Nord Meusien a répondu à l'appel à projet du Grand Verdun " ma ville s'engage".

Depuis un an, des jeunes peuvent bénéficier de ce dispositif afin de financer en partie leur permis de conduire.
Le principe est simple : le jeune s'engage à offrir soixante-dix heures de bénévolat dans une association en contrepartie d'une aide financière de mille euros. 
 

Le permis de conduire contre du bénévolat ©France 3 Lorraine

"C'est vraiment une super aide financière, avoir le permis c’est indispensable"

témoigne Thomas  qui cherchait un moyen de payer moins cher son permis de conduire.

L'année prochaine il commencera sa formation, un BTS graphiste à Nancy, pour lui  le permis est indispensable pour ses déplacements .

Thomas va aider l'association "Connaissance de la Meuse" qui a justement besoin d'un graphiste .

 Pour la Directrice de "Connaissance de la Meuse",

"Pour nous c'est une opportunité d'avoir ce jeune et en même temps de pouvoir l'aider."

Un dispositif gagnant gagnant pour tout le monde

On le sait, passer son permis de conduire représente un coût important, et l'absence de permis de conduire constitue souvent un frein à l'accès à l'emploi ou à une formation.

Les personnes disposant de peu de ressources, en insertion et en recherche d'emploi sont moins mobiles que la moyenne.

En 2017, 15 jeunes sont passés par ce dispositif «  ma ville s’engage » avec succès , certains jeunes ont même poursuivi leur engagement auprès des associations qui les ont accueillis.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie sécurité routière société sécurité