VIDÉO. Attaque de loup : onze brebis tuées, la caméra de l'éleveur filme le prédateur

durée de la vidéo : 00h00mn15s
Olivier Schmitt éleveur à Nançois-le-Grand (Meuse) a subi une attaque de loup le week-end du 25 et 26 mai 2024 avec onze brebis tuées. Sa caméra automatique a permis d’établir avec certitude qu’il s’agit bien du prédateur. ©Associations "Encore Eleveur Demain" et "Meuse Nature Environnement"

Un éleveur à Nançois-le-Grand (Meuse) a subi une attaque de loup le week-end du 25 et 26 mai 2024. Onze brebis sont tuées. Sa caméra automatique a permis d’établir avec certitude qu’il s’agit bien du prédateur.

Olivier Schmitt est éleveur à Nançois-le-Grand (Meuse). Il a subi une attaque de loup dans la nuit du 25 au 26 mai 2024. Bilan : onze brebis tuées dont certaines gravement blessées ont dû être euthanasiées. C’est la deuxième attaque en six mois sur l’exploitation qui compte trois cents têtes.

Nos collègues Lodoïs Gravel et Frédéric Madiaï ont recueilli son témoignage lundi 27 mai 2024. Une caméra automatique a permis d’établir avec certitude qu’il s’agit bien du loup : "le matin, on l'a même en photo à trois cents mètres du lieu de l'attaque".

La première attaque a eu lieu en 2015 avec sept bêtes tuées. La seconde en novembre 2023 avec deux ovins tués et deux blessés. Olivier Schmitt a décidé avec le concours de l'association Meuse nature environnement de mettre en place sept caméras. C'est l'une d'elles qui a permis d'identifier le prédateur. 

Il a tué sans consommer, pour le plaisir et ça me met en colère.

Olivier Schmitt, éleveur victime d'une attaque du loup

L'éleveur est désagréablement surpris, car contrairement à l'attaque de novembre, le loup a tué sans consommer. Pour Olivier Schmitt, les mesures de protection sont inutiles. Affecté par la perte de ses bêtes, il prône une solution radicale :"le loup n'a rien à faire en Meuse"

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité