Agressions de pompiers à Metz et Forbach : les auteurs condamnés à de la prison ferme

Deux agresseurs de sapeurs-pompiers viennent d'être condamnés par les tribunaux judiciaires de Metz et Sarreguemines en ce mois de juillet. Pour le préfet et le SDIS de la Moselle, cette fermeté est nécessaire, les pompiers doivent pouvoir porter secours à la population en parfaite sécurité.
Deux hommes ont été condamnés durant ce mois de juillet 2020, respectivement par le tribunal judiciaire de Metz et celui de Sarreguemines. Pour les mêmes raisons : une agression sur des sapeurs-pompiers en pleine activité de secours. Ces agressions, comme ailleurs en France, sont de plus en plus constatées en Lorraine.
En Moselle comme ailleurs, le représentant de l'Etat et le patron du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) portent désormais plainte systématiquement en cas d'agression caractérisée. Et invitent les pompiers agressés à en faire de même. 

De son côté, la justice n'hésite pas à condamner les auteurs à de la prison ferme. Comme c'est le cas pour les deux individus en question.

Coups, insultes et menaces de mort

La police a dû intervenir le samedi 27 juin 2020 après qu'un homme a pris a partie trois sapeurs-pompiers messins qui prenaient en charge une personne blessée dans la gare. A peine arrivés, "ils ont fait l’objet de nombreuses insultes et de menaces de mort avant que deux d’entre eux se fassent physiquement prendre à partie", explique le SDIS57 qui a "aussitôt porté plainte". L'audience, en comparution immédiate, le 17 juillet 2020 a vu la condamnation de l'auteur des faits à 18 mois de prison dont six mois ferme et à l'indemnisation des sapeurs-pompiers agressés.

Prison ferme

Le 4 juillet 2020, c'est un sapeur-pompier de Forbach qui a été frappé au visage "alors que son équipe intervenait sur la commune de Behren-lès-Forbach." Ce sont les pompiers eux-mêmes qui ont dû maîtriser l'agresseur jusqu'à l'intervention des forces de l’ordre. Plainte a également été déposée. Là aussi, comparution immédiate le 06 juillet dernier. Le Tribunal Judiciaire de Sarreguemines a condamné l'agresseur à huit mois de prison dont deux mois ferme et au versement de dommages et intérêts aux sapeurs-pompiers.

Le SDIS de la Moselle indique qu'il ne laissera passer aucune agression et qu'elles seront systématiquement suivies de procédures judiciaires. Il dénonce des "agissements inacceptables" et demande instamment que cesse ces agressions "afin que les sapeurs-pompiers puissent porter secours à la population en parfaite sécurité."

De son côté, le préfet de la Moselle, Didier Martin, dénonce "avec vigueur ces agressions et actes d’incivilités qui s’ajoutent à une liste trop longue enregistrée depuis plusieurs mois et qui vise les hommes et les femmes chargés d’une mission de secours qu’ils soient sapeur-pompiers, personnel médical et SAMU, policiers ou gendarmes."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers justice société