Secours populaire à Hayange : le local n'ira pas à une association proche du FN

© FTV
© FTV

Le maire FN d'Hayange (Moselle) n'attribuera pas le local actuellement occupé contre son gré par le Secours populaire à l'association Fraternité française, présentée comme "proche de l'extrême-Droite". Fabien Engelmann l'a indiqué vendredi 7 octobre 2016 lors d'un débat sur la radio Lor'FM.

Par Jcdr avec AFP

"Ce ne sera pas cette association (Fraternité française, NDLR), je suis très clair et je le dis."


Invité à débattre en direct sur la radio Lor'FM, vendredi 7 octobre 2016, avec Marie-François Thull, la présidente départementale du Secours populaire, le maire FN d'Hayange (Moselle), Fabien Engelmann a précisé qu'il n'attribuera pas le local actuellement occupé par le Secours populaire à l'association Fraternité française, dont la présidente d'honneur est la femme de Jean-Marie Le Pen, Jany.

Cette déclaration intervient après plusieurs jours de polémique, depuis que la municipalité a affiché son intention d'expulser le comité local du Secours populaire de son local, accusant les responsables de tenir un discours politique "pro-migrants", d'être une "succursale du Parti communiste" et d'occuper les lieux "sans droit ni titre".

Si ces derniers ont refusé de rendre les clefs lors de la visite d'un huissier le 30 septembre, une procédure d'expulsion a bien été enclenchée, et la mairie a annoncé avoir été en contact avec plusieurs organisations caritatives pour reprendre le local, dont Fraternité française, présidée par l'eurodéputée FN Mireille d'Ornano.

"J'ai eu une discussion effectivement avec un bénévole de Fraternité française, mais nous avons eu des discussions avec des bénévoles d'autres associations", a dit M. Engelmann. "C'était une simple discussion (...) Ce ne sera pas cette association".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus