Amnéville : le Galaxie fête ses trente ans sans bougie ni champagne

Le 4 janvier 1991, le Galaxie d’Amnéville (Moselle) ouvrait ses portes avec un concert de Patricia Kass. Depuis trente ans, des dizaines de stars ont fait le show dans la plus grande salle du Grand Est. Début 2021, pas de fête d'anniversaire ni de concert dans la salle pour cause de Covid-19.

Le Galaxie, une salle voulue par Jean Kiffer, maire historique d’Amnéville de 1965 à 2011.
Le Galaxie, une salle voulue par Jean Kiffer, maire historique d’Amnéville de 1965 à 2011. © René Elkaim / France Télévisions

Avec ses 12.000 places le Galaxie d’Amnéville (Moselle) est la plus grande salle de spectacle en intérieur du Grand Est. Depuis son ouverture le 4 janvier 1991, David Bowie, Johnny Hallyday, Mylène Farmer ou encore AC-DC, la liste est longue d’artistes qui se sont produits sur la scène mosellane.

Un crassier devenu salle de spectacle

Le Galaxie est inauguré en 1990 par Jean Kiffer, maire d’Amnéville de 1965 à 2011. 
Dans un discours de 20 minutes devant une salle comble l’édile de la ville décline les caractéristiques du lieu: "Le Galaxie est la plus grande et plus spacieuse salle de spectacle de France. La salle est implantée sur un ancien crassier compacté pour recevoir les 6.000 tonnes de bétons du bâtiment. Il faut savoir que les 1.000 tonnes d’acier utilisées proviennent exclusivement de Lorraine", déclare Jean Kiffer, alors maire d’Amnéville.

Le Galaxie est la plus grande et plus spacieuse salle de spectacle de France.

Jean Kiffer, maire d'Amnéville de 1965 à 2011

Le projet a coûté 51 millions de francs (7,8 millions d'euros) et dès la première année il a permis d’accueillir des groupes emblématiques comme Dire Straits mais aussi le ballet du Bolchoï. S’ajouteront, au fil des ans, les manifestations sportives comme la boxe ou le super cross et les meetings politiques avec la venue de Jacques Chirac en 2002.

Un anniversaire gâché

En ce début d'année, c’est une immense patinoire qui devait remplir le Galaxie pour accueillir Disney sur glace
Deux jours de spectacles, les 5 et 6 janvier 2021 et 15.000 spectateurs attendus. Mais crise sanitaire oblige, la salle restera vide et le bilan lourd pour Thierry Jankowski, directeur d’exploitation du Galaxie: "Nous avons perdu 90% de notre chiffre d’affaires en 2020, nos huit salariés sont au chômage partiel et les techniciens intermittents sont à la maison en attendant une possible reprise."

Depuis mars 2020, la liste de reports des spectacles s’allonge de jour en jour :

Le point positif c’est que les spectateurs ne demandent pas le remboursement de leur billet, ils veulent revenir aux concerts.

Thierry Jankowski, directeur d’exploitation du Galaxie

"On préfèrerait avoir du monde pour cet anniversaire mais ce n’est pas nous qui décidons. Ce qui nous manque c’est une date effective de réouverture pour nous organiser, nous avons besoin d’anticiper notre programmation. Le point positif c’est que les spectateurs ne demandent pas le remboursement de leur billet, ils veulent revenir aux concerts", ajoute Thierry Jankowski.

Un nouvel élan

Depuis 2020, c’est la société S-Pass, spécialiste dans la gestion et l’animation de salles de spectacles qui exploite le Galaxie en collaboration avec le producteur Label’LN. S-Pass a aussi en charge les Zenith de Nancy et Strasbourg ainsi que les Arènes de Metz. Dans les objectifs de la société, revoir l’offre proposée à Amnéville pour mieux répondre à la demande, il est notamment question d’une seconde salle plus petite pour accueillir 1.500 spectateurs. 

Des travaux confirmés en 2020 par Hervé Melchior, directeur général de la Société publique locale Destination Amnéville avec un budget estimé entre 10 et 15 millions d’euros. Une enveloppe qui serait financée par la Région Grand Est, le Département de la Moselle, les communes et intercommunalités membres de la Société publique locale.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société culture