Carte scolaire : mobilisation des parents d'élèves en Moselle, "ça va devenir vraiment compliqué"

L'annonce de fermetures de classes en Lorraine mobilise les parents d'élèves ce vendredi 2 février 2024. Ils étaient ce matin devant la petite école primaire d’Etzling, en Moselle. Ils ont bloqué l’entrée de l’établissement. Aucun élève n’a pu rentrer.

Ce matin, vendredi 2 février, à Etzling en Moselle, impossible d'entrer dans l'école primaire. Les parents d'élèves ont fermé avec des cadenas tous les accès.

Une des classes de l’école élémentaire est menacée de fermeture. Ainsi, les parents d’élèves ont choisi une opération radicale. "L’an dernier, nous avons déjà eu une fermeture de classe. Deux années de suite, ce n’est pas possible. Ce n’est vraiment pas possible. Ça veut dire quoi ? L’année prochaine il nous ferme encore une classe ? Dans le village, un jour, il y aura une seule classe pour toute l’école", raconte Sarah Burtaire, parent d'élève. 

Les enseignants auront moins de temps pour chaque enfant et ça va devenir vraiment compliqué.

Raphaël Kurtz, représentant syndical Snudi-FO

Si la décision se confirme, l’une des autres classes devra accueillir quatre niveaux pour une seule enseignante. Pour éviter la surcharge, le groupe de CP serait divisé en deux. Une partie devra rejoindre la maternelle, qui compte déjà trois niveaux dans une seule classe.

La fermeture est envisagée car l'effectif doit passer de 75 à 73 élèves. Pour les syndicats, cette baisse du nombre d'enfants aurait pu être l'occasion de libérer les enseignants débordés dans les autres villages. "Les enseignants auront moins de temps pour chaque enfant et ça va devenir vraiment compliqué", explique Raphaël Kurtz, représentant syndical Snudi-FO. "Il est très possible de faire des dédoublements en grande section notamment CP/CE1 en éducation prioritaire, c'est ce que nous demandons depuis plusieurs années. Le problème, c'est que cela a toujours été fait un moyen constant. Il faut habiller Paul et donc il faut déshabiller Jacques".

Des aménagements prévus

Le maire de la commune de 1.200 habitants, Jean-Luc Jehin, a pourtant déjà beaucoup investi dans l'école en aménageant une cantine et un accueil périscolaire. "Nous venons de lancer un projet de l’ordre de 600.000 euros. Il doit démarrer là au printemps pour rénover l’ensemble des écoles et faire des économies d’énergie".

La sénatrice de la Moselle, Christine Herzog, a adressé un courrier au rectorat pour tenter de sauver la classe menacée. La direction académique devrait donner sa réponse le vendredi 16 février 2024.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité