Un centre pour migrants à Vaux: les suites de la pétition remise au préfet

Le Maire de Vaux (Moselle) apporte une pétition à la Préfecture de Moselle pour la révision du projet de centre de demandeurs d'asile dans sa commune, mardi 15 janvier 2019. / © Guillaume Robin. France 3 Lorraine
Le Maire de Vaux (Moselle) apporte une pétition à la Préfecture de Moselle pour la révision du projet de centre de demandeurs d'asile dans sa commune, mardi 15 janvier 2019. / © Guillaume Robin. France 3 Lorraine

Le Maire de Vaux (Moselle) et quelques élus municipaux ont déposé une pétition à la préfecture de Metz ce mardi 15 janvier pour discuter des conditions du projet d'installation d'un futur centre d'accueil pour migrants.

Par Alain Blanquet

Une délégation de la commune de Vaux a été reçue en Préfecture de la Moselle, à Metz, mardi 15 janvier 2019. 
Le maire et quelques adjoints ont remis au préfet une pétition concernant le projet d'un centre d'accueil de demandeurs d'asile dans la commune.

Une ancienne maison de retraite transformée en centre d'accueil pour une cinquantaine de migrants, c'est ce projet qui a suscité l'émoi dans la commune de Vaux au sud de Metz. Un collectif d'habitants et la municipalité se sont mobilisés.

"Des problèmes de sécurité"

Les élus évoquent entre autres des problèmes de sécurité dans un batiment prévu à l'origine pour 19 pensionnaires.

Selon Christian Faure, 2è adjoint à la mairie de Vaux,
"dans cette maison de retraite il n'y a eu qu'un petit rafraichissement. Elle n'a pas été ouverte depuis plus de 10 ans, les conditions de logement sont donc indignes pour recevoir des migrants. A mon avis, il faudrait accueillir 3 ou 4 familles avec une intégration future dans le village."

"Révision du projet"

Une demande qui a semble-t-il été entendue par la préfecture.
Le maire et ses adjoints ont obtenu la révision du projet sur la base d'une vingtaine de personnes.

Pour Roland Simon, maire de Vaux (SE),
"on va certainement avoir une nouvelle réunion en préfecture pour renégocier de manière à pouvoir discuter du sujet avec toutes les parties et notamment l'EPFL (Établissement public foncier de Lorraine), qui est propriétaire de la maison de retraite."

Cette réunion  pourrait avoir lieu en fin de semaine ou en début de semaine prochaine.

"Le projet n'est pas abandonné, il sera revu afin d'accueillir moins de migrants et dans de meilleures conditions", précise le maire.  
  
 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus