• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Court-métrage : de Metz au Festival de Cannes

© Peter Auer-Grumbach, Alice Dalban, Lukas Pürmayr
© Peter Auer-Grumbach, Alice Dalban, Lukas Pürmayr

Une équipe d'étudiants en Arts du spectacle et audiovisuels de Metz a tourné un court-métrage nommé "80m²" en février 2017. En avril 2018, leur candidature pour le short film corner du festival de Cannes a été retenue. 

Par Rayane BENMOKRANE

Lors de ses années étudiantes à Metz en Arts du spectacle et audiovisuels, Peter Auer-Grumbach a réalisé un court-métrage nommé "80m²" en février 2017.

En février 2018, il a été accepté au "short film corner" du Festival de Cannes.

Un court métrage sur les nouvelles technologies


Un jeune homme, joué par Valentin Belleville, ne sort plus de chez lui. Il est enfermé par la capacité des nouvelles technologies et abandonné par la société. 

Il va repérer une fille (Michelle Benoît) dans la rue, son quotidien est chamboulé et il se crée un monde imaginaire dans son appartement. Cette idée est venue au réalisateur grâce à des expériences personnelles. 

Son colocataire ne sortait plus pendant une certaine période. "Il ne jouait qu'aux jeux-vidéos et se préparer à manger dans la cuisine. Parfois, il n'allait même pas en cours", explique Peter en Master d’Arts multimédia à l’Ecole des Beaux Arts à Palerme.


Un projet d'étudiants messins


Avec l'aide d'étudiants de sa promotion à l'Université de Lorraine, ils ont monté ce projet en mars 2017. 

Un ingénieur du son de Nancy et un chef-opérateur de Metz sont venus épauler les étudiants pour permettre au film de gagner en qualité et de le présenter au Festival de Cannes. 

Les scènes ont été filmées dans un appartement situé sur la place Saint-Jacques. "C'est le coeur de la ville, c'était important de le faire ici", confie  le réalisateur du court-métrage.

© Romain Dal Farra
© Romain Dal Farra

Ce film est à l'initiative d'un mouvement porté par les étudiants qui apprennent beaucoup de théorie et assez peu de pratique. C'était un moyen de le faire à notre manière, a ajouté l'étudiant d'origine autrichienne. 


Un financement participatif 


Pour financer son court-métrage, Peter a fait appel à un financement participatif sur le site Ulule

Une subvention de l’Université de Lorraine lui a également permis d'approfondir son projet. GRAWE, une société d’assurance à Graz, la ville natale de Peter en Autriche, a aussi participé au financement. 

Le visionnage du court-métrage est encore exclusif au Festival de Cannes. Il sera disponible aux yeux du grand public après le festival. 

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus