Fusillade à Metz-Nord: vers une mise en examen pour tentative de meurtre d'un homme de 39 ans

Après la fusillade qui s'est déroulée, samedi soir, avenue de Thionville dans le quartier de la Patrotte à Metz-Nord, l'homme de 39 ans qui avait été interpellé, va être mis en examen, lundi 25 septembre, pour tentative de meurtre, détention d'armes et violences aggravées. Les trois personnes blessées par balles sont toujours hospitalisées, mais hors de danger.

C'est une affaire rondement menée. Moins de 48 heures après la fusillade qui est intervenue samedi soir avenue de Thionville dans le quartier de la Patrotte à Metz-Nord, une information judiciaire a été ouverte. L'auteur présumé des coups de feu, interpellé peu de temps après les faits, va être déféré au parquet lundi 25 septembre en vue de sa mise en examen.

À l’issue de sa garde à vue, cet homme de 39 ans gérant du Decani café- va être présenté à un juge d'instruction et devrait être mis en examen pour tentative de meurtre, détention d'armes et violences aggravées. D'après nos informations, le tireur présumé était déjà connu défavorablement des services de police mais également de la justice puisqu'il avait déjà au moins une condamnation sur son casier judiciaire.

3 personnes blessées dans la fusillade de samedi soir

Les trois personnes blessées par balles samedi soir, âgées respectivement de 33 ans, 31 ans et 20 ans sont toujours hospitalisées mais selon Yves Badorc le procureur de la République de Metz, joint au téléphone, leurs jours ne sont pas en danger. 

Tirs en rafale dimanche matin

L'enquête, confiée conjointement à la sûreté départementale et à la police judiciaire de Metz, devra aussi déterminer qui est à l'origine des coups de feu qui ont visé ce café de l'avenue de Thionville dimanche matin à l'aube, quelques heures seulement après la fusillade, presque au même endroit. D'après les enquêteurs, c'est une arme automatique qui a été utilisée. De nombreux impacts de balle ont d'ailleurs été retrouvés sur la vitrine et les murs de l'établissement. 

Pour l'heure, aucune interpellation n'a eu lieu suite à ces tirs nourris visant le café.