Longwy : le viaduc de la Chiers coupé 2 heures en raison d'un joint de pont défectueux, travaux de remplacement à venir

Un joint d'un mètre a cédé à la sortie du viaduc, dans le sens Longwy-Metz, vendredi 16 octobre. Une réparation de fortune a été réalisée entre 10h et midi, entraînant la coupure de la circulation. Une réparation plus importante sera programmée dans les prochaines semaines.

En rouge, le secteur du joint HS sur la voie rapide 52 (VR52, connue également comme RN52 ou E411 (axe européen).
En rouge, le secteur du joint HS sur la voie rapide 52 (VR52, connue également comme RN52 ou E411 (axe européen). © Google Street view
La circulation a été coupée pendant deux heures, de dix heures à midi, vendredi 16 octobre 2020 sur la voie rapide 52 (VR52) à la sortie du viaduc de la Chiers, dans le sens Longwy-Metz. Une coupure intervenue après la manifestation des Arméniens mais sans rapport avec elle. La raison en est la détection d'un joint de pont défectueux mettant en péril la circulation en raison de l'apparition d'un trou dans la chaussée. "Il faut comprendre que les ouvrages d'art sont sensibles aux conditions météorologiques", explique Christophe Tejedo, chef du district de Metz à la DIR Est.
"Elles en font travailler les matériaux en les dilatant et les contractant. Pour éviter que cela n'impacte la chaussée à laquelle ils sont reliés, nous installons en entrée et sortie des ouvrages d'art un système de deux peignes qui se font face (voir la photo de l'article, NDLR), ce sont eux qui permettent la dilatation et la contraction. Un joint de pont ce sont ces deux peignes qui se font face. Sur le viaduc de la Chiers, l'un de ces peignes s'est cassé et celui qui est en face est également abîmé. Cela provoque donc un trou dans la chaussée qui ne peut rester en l'état. Pour éviter tout accident, nous avons fermé l'ouvrage ce matin, le temps d'une réparation provisoire, par la pose d'un enrobé à froid pour combler ce trou. Des travaux plus importants interviendront dans les prochaines semaines afin de remplacer ce joint à deux peignes."

Les utilisateurs de la VR52, frontaliers belges et luxembourgeois et routiers internationaux ont donc pu reprendre possession de l'axe à la mi-journée mais doivent s'attendre à être à nouveau dévié dans quelques temps, le temps de remplacer le joint défectueux.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes lorraines économie transports routes faits divers