Metz : “Les Cigales”, une aide précieuse à la création d’entreprises dans l’économie sociale et solidaire

En France, il existe 200 "Cigales". Ces clubs associatifs accompagnent et financent la création de petites entreprises dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. A Metz, le club recherche de nouveaux membres pour soutenir des projets locaux. 
A droite sur la photo Christian Rulliez, membre de Cigales m’était compté, remettant un chèque de soutien à l'association Ecopattes en mai 2019.
A droite sur la photo Christian Rulliez, membre de Cigales m’était compté, remettant un chèque de soutien à l'association Ecopattes en mai 2019. © Marie-Pierre SANGNIER / Cigales m'était compté
Par Cigales il faut comprendre :  Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire. Né dans les années 80, le mouvement des Cigales permet à des citoyens bénévoles d’accompagner celles et ceux qui se lancent dans la création d’entreprise. 

Le fonctionnement d’un club 

Pour exister, un club Cigales doit compter entre 5 et 20 membres bénévoles. Ils adhèrent pour une période de cinq ans renouvelable une fois.

L’objectif du club est double : En 2019, les Cigales françaises ont accompagné 50 créations pour un montant de 181.000 euros. Des sommes collectées pour soutenir des projets d’activités économiques à dimensions écologique, sociale et solidaire.

Le club messin 

En quatre années d’existence le club messin Cigales m’était compté a soutenu quinze projets et financé huit d’entre eux : "Nous décidons collectivement du choix des projets, les sommes prêtées vont de 1.000 à 4.000 euros. C’est une petite partie de certains budgets mais cela permet d’aller voir les banques avec la caution d’un club, c’est un atout pour augmenter sa capacité d’emprunt" explique Christian Rulliez, gérant du club messin. 
 

Nous décidons collectivement du choix des projets, les sommes prêtées vont de 1.000 à 4.000 euros.

Christian Rulliez, gérant du club messin

Les Pains Vagabonds, boulangerie, la Conserverie Locale, entreprise de transformation des invendus alimentaires ou encore Ecopattes, association de promotion et de développement de l'écopâturage sont des exemples de structures accompagnées en Moselle. 

Autre volet d’intervention des cigaliers, apporter conseils et expertise auprès des créateurs d’entreprises : "Nous remettons parfois en cause certains projets pas assez aboutis mais généralement nous sommes là pour rassurer et conseiller. Avant ma retraite j’accompagnais des créations d’entreprises, nous avons aussi un comptable parmi nos membres, de quoi lever les doutes des futurs entrepreneurs" précise Christian Rulliez. 

Du pain bio grâce aux Cigales

Xavier Moreau a installé sa boulangerie bio à Gorze (Moselle) il y a trois ans. Les Pains Vagabonds proposent du pain bio au fournil et sur les marchés mosellans.
Ici le marché de Metz : 
 
Voir cette publication sur Instagram

Bonjour, nous sommes toujours sur le marché, avenue de Nancy à Metz les mercredis matin et nous vous avons apporté des flyers pour présenter la boutique éphémère des artisans qui est située à Novéant sur Moselle jusqu’à fin août. Profitez de votre balade vers Chambley pour le mondial air ballon 2019 #mondialairballons #lespainsvagabonds #painbio #painaulevainnaturel #gorze #mangermieux #mangerlocal #organicbread #organicbakery #naturalsourdough #

Une publication partagée par Moreau Xavier (@les_pains_vagabonds) le


L’ancien responsable de maintenance dans la métallurgie a été accompagné par Cigales m’était compté : "j’avais terminé ma formation et monté mon business plan mais il fallait emprunter 120.000 euros. Avec mes deux parrains du club, nous avons travaillé sur des arguments forts pour convaincre les banques" raconte Xavier Moreau avant d'ajouter : "Finalement j’ai obtenu ce prêt et le club y a ajouté 2.000 euros".  
 

Avec mes deux parrains du club, nous avons travaillé sur des arguments forts pour convaincre les banques

Xavier Moreau, boulanger

A Metz on a besoin de nouveaux membres 

Le club messin compte dix membres actuellement, des retraités et des actifs entre 35 et 50 ans. En janvier 2021, il arrivera au terme de son premier exercice de cinq ans et souhaite recruter : "On a besoin de nouveaux membres, nous lançons un appel aux citoyens qui ont une âme d’entrepreneur cachée ou qui ont simplement envie de donner un coup de pouce à des porteurs de projets. Chacun peut se mobiliser dès aujourd’hui pour agir positivement sur l’économie locale, surtout dans un contexte de crise" lance Christian Rulliez, gérant du club messin.

Si vous souhaitez devenir membre ou si vous avez un projet de création d’entreprise, vous pouvez contacter le club messin à l’adresse suivante : loragir@gmail.com
 
Les principes de l'économie sociale et solidaire

Les Cigales financent des projets issus de l’économie sociale et solidaire, un concept dont le cadre juridique a été renforcé par la loi du 31 juillet 2014
L'économie sociale et solidaire englobe un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations. Leur fonctionnement est fondé sur un principe de solidarité et d'utilité sociale.
Ces entreprises adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs. Elles encadrent strictement l'utilisation des bénéfices qu'elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis. Leurs ressources financières sont généralement en partie publiques. 

En 2019, l'Observatoire national de l’ESS indique que l'économie sociale et solidaire représente 2,4 millions de salariés, soit 14 % de l’emploi salarié privé. Les entreprises de l'ESS ont créé 71 100 emplois entre 2010 et 2018.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie solidarité société social vie associative