Municipales à Metz : des autocollants en forme de croix gammées sur la permanence de Richard Lioger, le candidat LREM

Voici le modèle d'autocollant apposé sur la devanture de Richard Lioger. / © Guillaume Robin, France 3 Lorraine
Voici le modèle d'autocollant apposé sur la devanture de Richard Lioger. / © Guillaume Robin, France 3 Lorraine

Richard Lioger, candidat à la mairie de Metz (Moselle) a été pris pour cible par des militants lors d'une séance de dédicaces dans une librairie. Ils ont apposé des autocollants sous forme de croix gammée nazie sur la vitrine. La permanence du candidat a également été visée.

 

Par France 3 Lorraine

Samedi 22 février 2020, Richard Lioger, député LREM et candidat aux municipales à Metz (Moselle) a été pris pour cible par des militants. Ils ont apposé des autocollants détournant le sigle de "La République en Marche" sous forme de croix gammée nazie sur la vitrine de la librairie. Le candidat dénonce des "méthodes ignobles et antidémocratiques".

C'est une horreur 
-Richard Lioger, candidat aux municipales à Metz 

"Il y a une très grande dérive. Je pense qu'il y a un amalgame entre le candidat et le député", ajoute Richard Lioger. 
 

Dans le centre ville de Metz, sa permanence, a également été recouverte d'autocollants en forme de croix gammées, référence au nazisme. "Ces méthodes sont inacceptables, odieuses et indignes du débat démocratique que je veux faire vivre à Metz", dit dans un tweet Richard Lioger. 

C'est absolument effrayant
-Dominique Gros, maire de Metz

"Quelle que soit l'opinion que l'on peut avoir avec tel ou tel candidat, il est scandaleux d'utiliser des arguments de cette nature, dénonce Dominique Gros, l'actuel maire de Metz. Le nazisme c'est la bête immonde. Cela me rend triste pour ma ville, la ville de Metz. Il faut se souvenir de l'histoire", ajoute le maire.

Dans un post Facebook, Richard Lioger met en cause des enseignants : "Que des enseignants soient capables de produire ce type de symbole fasciste me fait froid dans le dos quand à l’éducation de nos enfants."

 

De leur côté, dans un communiqué envoyé à France 3 Lorraine, un collectif d'enseignants dénonce "la récupération inadmissible et calomnieuse dont ils ont fait l'objet". 

"Richard Lioger, député, est également enseignant. A ce dernier titre, il ne saurait méconnaître les revendications de tous les enseignants de France, car ceux-ci sont bien au premier rang des salarié.e.s qui ont à perdre avec la réforme des retraites initiée par le gouvernement. C'est dans ce cadre, précis, que la trentaine de professeurs ostracisés par Monsieur Lioger ont souhaité échanger avec lui lors de la dédicace de son ouvrage. Mais c'est en tant qu'homme politique, en campagne, que Monsieur Lioger a réagi avec un communiqué accusatoire, sans aucun fondement ni aucune preuve. Accusations graves suggérant avec ignominie, un collage de logo au goût douteux sur la vitrine de ladite librairie Isler-Even, par ces enseignants."

Les élections municipales se dérouleront le dimanche 15 mars 2020 pour le premier tour. Le second tour des élections aura lieu le dimanche 22 mars

Sur le même sujet

Les + Lus