Metz : les riverains toujours mobilisés contre l’implantation d’un entrepôt géant d’Amazon

Une réunion publique est prévue ce mardi 17 décembre 2019. Après avoir épuisé tous les recours, une association de riverain est pourtant bien décidée à se faire entendre pour dénoncer les nuisances occasionnées par l’arrivée du géant américain en Moselle.

Le village d'Augny, 1 900 habitants, à une dizaine de km au sud de Metz, choisi par Amazon pour implanter son plus grand entrepôt de France. La base logistique est destinée à livrer la région et une partie de l'Europe de l'Est.
Le village d'Augny, 1 900 habitants, à une dizaine de km au sud de Metz, choisi par Amazon pour implanter son plus grand entrepôt de France. La base logistique est destinée à livrer la région et une partie de l'Europe de l'Est. © France 3 Lorraine

"Les gens ne se rendent pas compte de ce qui arrive ! C’est un entrepôt de 185 000 m2 qui va être construit à 150 mètres des habitations ! Il faut imaginer un entrepôt de 300 mètres de long sur 180 mètres de large !". Xaviéra Frisch ne décolère pas. Elle fait partie des riverains regroupés en Collectif qui se battent contre l’arrivée d’Amazon sur le ban communal d’Augny, à une dizaine de km au sud de Metz. Sur l’ancienne base aérienne de Frescaty, le géant américain va implanter une plateforme logistique à vocation européenne sur un terrain de 19 hectares. Un projet colossal : une soixantaine de quais de chargement et un entrepôt fortement automatisé qui dépassera 20 mètres de hauteur. L’investissement immobilier est estimé à plus de 100 millions d’euros. Un entrepôt de près de 200 000 m2, c’est dix fois plus que la surface moyenne des entrepôts et plateformes logistique en France, qui est de 18.600 m², selon une étude du commissariat général du développement durable publié en mars 2019.
 

Amazon à Augny : 1 camion toutes les 5 minutes, 24 h/24 et 7 jours /7


Une arrivée qui fait le bonheur de nombreux élus locaux au nom du développement économique et de la reconversion de l’ancienne base. Cela se traduira par la création de 2 000 à 3 000 emplois avance Metz Métropole. Problème, cela se traduira aussi par «le passage d’un camion toutes les 5 minutes, 24 h/24 et 7 jours /7» dénonce de son côté l’Association les Riverains du plateau de Frescaty. "Ce projet est gigantesque… Nos élus argumentent sur le fait que cette implantation sera génératrice d’emplois… Ce qu’ils ne disent pas, c’est que selon une étude nationale de novembre 2019 : En France, pour 1 emploi créé par Amazon, 2,2 emplois sont détruits" peut-on lire dans un tract récemment rédigé par les membres du collectif.
 

Ce dossier Amazon reste très secret, rien n’est clair

-Xaviéra Frisch (Association les Riverains du plateau de Frescaty)


Début décembre, ses membres ont d’ailleurs repris les tractages dans les villages d’Augny, Marly, Féy, et Cuvry au sud de l’agglomération messine. "Tout le monde sera impacté par des nuisances au quotidien" rappelle Xaviéra Frisch "On nous impose un projet qui reste vague. Nos différentes actions auprès du Tribunal Administratif sont tombées à l’eau. Ce qu’il nous reste aujourd’hui, c’est notre volonté d’alerter et d’informer… Ce dossier Amazon reste très secret, rien n’est clair… On nous ment notamment sur les emplois. Les élus font comme si de rien n’était. Nous, on est contre ce projet et on continue de dire qu’on est contre !"
 
2 000 à 3 000 emplois devraient être créés selon Metz Métropole. Des chiffres contestés par une association de riverains
2 000 à 3 000 emplois devraient être créés selon Metz Métropole. Des chiffres contestés par une association de riverains © France 3 Lorraine (Archives)

Et pour le dire, après de multiples relances depuis la rentrée, le collectif a enfin obtenu une réunion publique sur le dossier. Ce sera ce mardi 17 décembre 2019… à 18h ! "On va faire avec mais on sait très bien que vu l’horaire et la date, ce sera très difficile de mobiliser. Mais on sera là ! On veut poser des questions et des questions qui ne plairont pas : sur l’emploi et notamment des infrastructures routières qui ne sont pas adaptés au passage des camions ! Nous ne céderons pas !"

"Les travaux ont commencé même si officiellement, ils doivent débuter en janvier" conclue la membre de l’association. Le chantier devrait durer un an et demi, pour une mise en service de la plate-forme logistique au cours de l’année 2021. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amazon économie entreprises environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter