Metz : TGV de 8h56 pour Paris, tout le monde descend !

Le lundi 10 décembre dernier, la SNCF annonçait la modification des cadencements de ses TGV entre Metz et Paris, avec la suppression du train de 8h56 à destination de Paris. Certains TGV du soir, en provenance de Paris, étant eux remplacés par l'offre OUIGO. 

 
© Fred Dufour / France 3 Champagne-Ardenne
Lettre à la SNCF, pétition en ligne, motion des élus mosellans, depuis le 10 décembre le président du conseil départemental de Moselle, Patrick Weiten n'est pas avare de ses moyens dans le dossier.

Selon lui, la SNCF maltraite la Moselle. Metz est devenue la ville la moins bien desservie par le TGV dans tout le Grand Est.

Car le vendredi 31 janvier 2019, Patrick Weiten estime qu' après un investissement de près de 22 millions d'euros pour cette ligne à grande vitesse, la suppression des trains et l'arrivée de OUIGO ne sont pas acceptables.
 

C'est un affront aux mosellans. Aujourd'hui on dégrade considérablement la qualité du service public.

 
 
Pour l'heure, la direction de la SNCF précise dans un communiqué: 
"il n’y en effet plus de départ à 8h56, mais il y a désormais un nouveau départ à 14h56 (qui n’existait pas avant le 9 décembre)". 

Dans ce même communiqué, elle précise : OUIGO rencontre un grand succès sur le nord de la Lorraine  puisque près de 125.000 voyageurs ont emprunté les trains depuis juillet 2018.

La motion votée par la quasi-unanimité des élus mosellans va être adressée à la Ministre des transports Elisabeth Borne, ainsi qu'au Président de la République et à la direction de la SNCF.

Avec pour objectif : faire entendre les arguments des voyageurs et contribuables Mosellans qui s'estiment lésés par ce nouveau cadencement. 

Pour aller plus loin regardez le reportage de France 3 Lorraine ici
     

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports société économie social sncf