Metz : un élève menace une enseignante avec une arme blanche lors d'un entretien individuel

Scolarisé en 3e, un élève du collège Philippe de Vigneulles à Metz, a menacé son enseignante avec une arme blanche, vendredi 12 mars. La professeure a pu s'enfuir sans être blessée. Alertées, les forces de police ont interpellé le jeune garçon. Deux jours plus tard, sa mise en examen a été annoncée

© Jean-Philippe Tranvouez

Vendredi 12 mars 2021, au collège Philippe de Vigneulles  dans le quartier de Queleu à Metz, peu avant 10h, alors que la majorité des élèves étaient en récréation, un collégien de 3e qui se trouvait en entretien avec elle a sorti une arme blanche pour menacer sa professeur de mathématiques. Selon nos informations, cette dernière venait de demander à l'adolescent de rencontrer ses parents. Face à la menace, l'enseignante a pu s'enfuir, se mettre en sécurité et lancer l'alerte, provoquant le déclenchement de l'alarme intrusion dans l'établissement.

Les policiers messins sont intervenus vers 10h20 et ont interpellé l’élève de troisième qui était resté seul dans une salle. Il a ensuite été emmené au commissariat de Metz et placé en garde à vue.

Aucun blessé n’est à déplorer et les cours ont pu reprendre peu avant 11h. Selon les témoins sur place, l'alerte intrusion a "parfaitement fonctionné, tous les élèves se sont mis en sécurité immédiatement."

Le recteur de l'académie Nancy-Metz, Jean-Marc Huart, s'est rendu sur place vers 13h30 pour rencontrer l'équipe enseignante. Selon une professeur de l'établissement, représentante syndicale, interrogée par France 3 Lorraine, "il s'agit du cas particulier d'un élève, qui n'est pas symptomatique d'une violence particulière dans l'établissement". Selon nos informations, il s'agirait donc d'un cas de violence isolé et spontané en relation avec une situation personnelle, sans lien avec le terrorisme.

Dans un courrier électronique aux familles, Cécile Aubertin, la principale du collège, relate les faits et indique la mise en place lundi d'une cellule psychologique.

 

Mise en examen prononcée

Dimanche 14 mars 2021, le procureur de la république de Metz a annoncé que le jeune-homme a été mis en examen pour acte d'intimidation sur une personne chargée d'une mission de service public". Cette qualification délictuelle est celle qui a été privilégiée par la justice. L'agresseur présumé a été transféré dans un centre éducatif de Strasbourg.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers éducation société