Le patrimoine Le Corbusier déclassé par l'Unesco ? Les amoureux de la cité radieuse de Briey n'y croient pas

La cité radieuse de Briey en Meurthe-et-Moselle, construite par Le Corbusier mais pas classée à l'Unesco / © Pascal Volpez
La cité radieuse de Briey en Meurthe-et-Moselle, construite par Le Corbusier mais pas classée à l'Unesco / © Pascal Volpez

L'annnonce début mars d'un possible déclassement par l'Unesco des oeuvres de Le Corbusier, suite à une modification du plan local d'urbanisme à Marseille provoque un tollé jusqu'à Briey en Meurthe et Moselle. La Cité radieuse n'est pas classée par l'Unesco, mais elle défend son concepteur.

Par Matthieu Mercier

Rien n'est fait. Mais depuis l'annonce début mars 2019 d'un possible déclassement par l'Unesco des 17 bâtiments construits par Le Corbusier en France, les amoureux de ce patrimoine du XXe siècle sont en colère. C'est de Marseille que l'affaire est partie. La métropole veut construire des habitations à proximité de la cité radieuse. Dont des tourelles qui auraient un impact sur la vue de ce bâtiment classé par l'Unesco.

En clair, ces habitations ne respectent pas la valeur universelle de l'oeuvre. Donc il faut soit déclasser soit suspendre ce projet immobilier. Voilà donc l'Unesco obligée de statuer. Et si elle choisi de déclasser cela aurait un impact sur les 17 oeuvres de l'architecte. Les habitants du quartier ont même lancé une pétition en ligne
 

A Briey, en Meurthe-et-Moselle, les admirateurs de la Cité radieuse proche dans sa construction de celle de Marseille, viennent en nombre pour prendre en photo l'immeuble construit entre 1959 et 1961 par Charles-Edouard Jeanneret, plus connu sous son nom d'artiste "Le Corbusier". Mais ce sont surtout les défenseurs locaux de ce patrimoine qui sont surpris par cette histoire. Véronique Léonard, est incollable sur "Corbu". Elle est responsable de l'association La première rue, qui organise les visites de la cité radieuse de Briey. Pour elle, l'Unesco a voulu frapper fort par une annonce qu'elle ne mettra pas à exécution. 


"On est fier de Le Corbusier"

"Sur place, ça a fait un tollé, explique-t-elle. En tout cas on va évoquer le sujet lors de notre assemblée générale du 16 mars à Pessac en Gironde. Nous on a travaillé sur le dossier Unesco pendant longtemps, on a été retoqué deux fois parce que la Cité de Briey a été retouchée, mais on est fier de cet architecte". Selon cette amoureuse du patrimoine de Le Corbusier, l'Unesco n'ira pas au bout de sa menace. "A mon avis, ils font ça pour faire peur et pour redire toute l'importance de ce patrimoine. Ils essaient de faire en sorte que le plan local d'urbanisme près de la Cité radieuse de Marseille ne soit pas modifiée".  

"C'est souvent comme ça avec Corbu, continue Véronique Léonard, depuis 25 ans en charge des visites de la cité radieuse de Briey. Pour nous ce serait une remise en cause de son oeuvre globale. Or le classement Unesco  pour le grand public ça compte. Le classement permet aussi une protection renforcée des bâtiments. A Briey, même si le lieu n'est pas classé, il s'agit d'une des cinq cités radieuses construites par Le Corbusier". Une association les fédère. Et elle compte bien se faire entendre. 


Un précédent à Bordeaux

Le maire de Val de Briey, François Dietsche, ne croit pas non plus au déclassement. "Cete méthode est assez classique, nous a t-il confié par téléphone. C'était le même scénario à Bordeaux avec le Pont Chaban. Mais on en reparlera sans doute le 26 mars, lors de notre assemblée générale annuelle des sites Le Corbusier". L'important, résume-t-il n'est pas uniquement le classement Unesco, mais le fait que le site soit construit par Le Corbusier. 
 


Sur la bisbille marseillaise, il relativise, mais il en profite pour ajouter que cet architecte avait su créer une vie collective dans ses immeubles novateurs. Transformant les étages en "rues". En évitant de créer des réseaux sur des surfaces immenses, au profit d'étages. "Il faudrait se pencher davantage sur le dossier de Marseille". Mais en effet, il existe un rayon de protection autour de ce genre de bâtiments. On ne peut construire librement. 

Fausse polémique ? Oui et non, pour le maire ce serait dommage que l'Unesco déclasse les sites Le Corbusier. Mais il comprend que l'on ne peut pas construire n'importe comment autour d'un site classé. La Cité radieuse de Briey est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Unesco ou pas, Corbu a laissé une trace locale qui attire et fait la renommée de Briey, et ça personne ne pourra y toucher. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus