Bannière résultats municipales

Second tour des municipales 2020 – Metz : les trois candidats en lice se disent prêts

Le second tour des municipales est prévu le 28 juin 2020. A Metz, les trois candidats en lice se disent prêts à y participer. Toutefois, ils demandent que des mesures sanitaires soient prises afin d’assurer la sécurité des électeurs. Leurs réactions ce samedi 23 mai 2020.

Façade de la mairie de Metz (Moselle).
Façade de la mairie de Metz (Moselle). © Rayane Benmokrane. France Télévisions
Après plusieurs semaines d’attente et de suspens, le gouvernement a enfin décidé : le premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé vendredi 22 mai la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin 2020 "si les conditions sanitaires le permettent".

François Grosdidier (LR et alliés), Xavier Bouvet (EELV et alliés) et Françoise Grolet (RN), les trois candidats qualifiés pour le second tour des municipales à Metz se disent prêts à prendre part aux élections mais demandent que des mesures sanitaires soient prises afin de protéger les électeurs le jour du scrutin.

Prêts pour le second tour

Pour Xavier Bouvet, tête de liste du parti Europe écologie les verts (EELV), la décision du gouvernement de fixer la date du second tour des municipales au 28 juin ne le surprend pas : lui et ses colistiers s’y attendaient et sont déjà prêts à relancer leur campagne électorale. "Depuis une semaine c’est la date qui courait avec insistance, on s’y tenait prêts. Ce n’est absolument pas une surprise pour nous", nous confie-t-il avant d’ajouter : "On sera prêts pour cette campagne".

François Grosdidier, lui aussi, accueille favorablement la décision du gouvernement. Selon lui, il était temps de fixer une date pour la tenue du second tour des élections municipales. "C’est une bonne nouvelle qu’on achève le processus électoral, parce que beaucoup de Messins souhaitent le changement. Donc, il faut l’achever", s’enthousiasme-t-il.

Garantir la sécurité sanitaire des électeurs

Si les trois prétendants à la mairie de Metz accueillent plus ou moins favorablement la décision du gouvernement d’organiser le second tour des municipales le 28 juin à venir, ils réclament tous des garanties pour leurs électeurs : des garanties sanitaires. Pour eux, il est hors de question de mettre en danger la santé des Messins le jour du vote. "Ce qui importe pour moi c’est d’assurer la sécurité des Messins", fait savoir Françoise Grolet, tête de liste du Rassemblement national (RN). "Alors, avance-t-elle, je demande à ce que qu’on me garantisse une sécurité maximale pour les électeurs". Pour ce faire, Françoise Grolet, demande aux autorités de "distribuer des masques aux électeurs le jour du vote, faciliter et encourager les procurations qui sont essentielles en ce moment de crise sanitaire afin que les personnes fragiles puissent s’exprimer".

Il faut achever le processus électoral, mais il faut le faire sans risque sanitaire. La santé passe au-dessus de toute autre considération.
- François Grosdidier, candidat (LR et alliés) à la mairie de Metz

Faire campagne sur les réseaux sociaux 

Les candidats en lice ont donc un mois pour mener leur campagne électorale. Coronavirus oblige, pas de rassemblement de plus de dix personnes en même temps, les candidats vont devoir s’adapter pour mobiliser leurs électeurs. Ils y pensaient déjà.

Durant cette campagne électorale, qualifiée d’inédite par les trois candidats, les réseaux sociaux et les médias traditionnels : presse, radio et télévision, ont un rôle majeur à jouer selon eux. "Avec la crise sanitaire, nos moyens de communication seront drastiquement limités", désole Xavier Bouvet. "La communication en ligne sera plus importante qu’auparavant, mais les médias traditionnels ont un grand rôle majeur dans ces élections comme ils n’en ont pas connu depuis 30 ou 40 ans puisqu’ils sont les seuls à traverser toutes les portes en ce moment", explique-t-il.

Même stratégie pour le Rassemblement National : l’équipe de Françoise Grolet utilisera les réseaux sociaux pour se faire entendre, pour parler à ses partisans. "J’emploierai des moyens numériques pour me faire entendre. On va être inventifs", déclare Françoise Grolet.

Distribution de tracts dans les boites aux lettres

Si ses deux adversaires privilégient beaucoup plus les réseaux sociaux et les médias traditionnels pour se faire entendre durant la campagne électorale, François Grosdidier lui, opte pour un autre moyen sans négliger non plus les réseaux sociaux. Son équipe va distribuer des tracts dans les boites aux lettres des Messins. "C’est vrai que c’est une immense frustration, j’adore le contact humain, j’adore discuter avec les gens les yeux dans les yeux et cela va me manquer", regrette François Grosdidier. "Pendant la campagne, on va distribuer des tracts dans les boites aux lettres encore plus systématiquement que nous le faisions", annonce-t-il. 

Les débats télévisés seront plus importants durant cette campagne qu’ils ne l’étaient encore dans les précédentes. 
François Grosdidier, candidat (LR et alliés) à la mairie de Metz

Lors du premier tour des élections municipales le 15 mars 2020, la liste de François Grosdidier (LR et alliés) arrivait en tête avec 29.76% des  voix, suivie de Xavier Bouvet (EELV et alliés) avec 24.98% des voix et Françoise Grolet (RN) avec 11.79% des voix.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter