Vaux en Moselle : chambres d’hôtes recherchent clients désespérément

Les réservations sont quasi inexistantes dans ce gîte de Moselle / © Muriel Profeta
Les réservations sont quasi inexistantes dans ce gîte de Moselle / © Muriel Profeta

Comme les hôtels, les chambres d’hôtes souffrent énormément des conséquences de la crise sanitaire. Depuis le début du confinement, les réservations ont chuté et le déconfinement très progressif ne permet pas loin s’en faut à un retour à la normale. Exemple à Vaux en Moselle. 
 

Par Christophe Gomond

Bienvenue chez Muriel Profeta pour découvrir l’une des plus belles propositions de chambre d’hôtes du département de la Moselle. Ici on est plutôt dans le haut de gamme authentique. Comptez de 105 à 120 Euros la nuit pour deux personnes avec petit-déjeuner.
Mais ces dernières semaines, la propriétaire des lieux qui loue quatre chambres dans sa maison vigneronne située à Vaux aux portes de Metz se sent bien seule. Avec le coronavirus et la période de confinement pas le moindre client en Mars et en Avril et le mois de Mai s’annonce tout aussi famélique avec pour l’instant seulement deux réservations en tout et pour tout. Même ce pont de l’Ascension propice d’habitude aux escapades n’a pas provoqué le retour des touristes. Contrairement à la région parisienne, il n y a pas eu de ruée post-déconfinement sur les locations de courte durée à la campagne dans un rayon de 100 kilomètres.

Chute abyssale des réservations

A Vaux, pour l’instant, seule une chambre a été louée à l’occasion de ce long week-end de l’Ascension. Une misère. A titre de comparaison, Muriel Profeta avait enregistré 44 nuitées au mois de mai l’année dernière. 

Je suis dépitée , je ne peux rien faire, juste espérer que les personnes de la région réservent.
- Muriel Profeta

Et c’est justement là le problème: sa clientèle habituelle est plutôt étrangère à 40%. Des allemands, des néerlandais ou des belges qui actuellement ne peuvent pas venir en France. Même une bonne partie de sa clientèle française en provenance d’Alsace fait également défaut en raison de la limitation de déplacement des 100 kilomètres. 

Eté incertain

Un printemps catastrophique et une saison estivale qui s’annonce très incertaine. Pour l’instant, Muriel Profeta a vite fait de compter les réservations enregistrées jusqu’à la fin du mois d’Août. Une dizaine tout au plus. Elle espère que la réouverture des restaurants certainement dans le courant du mois de Juin permettra d’aider à relancer son activité. Seule bonne nouvelle: les annonces du Premier ministre Edouard Philippe la semaine dernière concernant le tourisme. En encourageant les français à prendre leurs vacances d’été dans l’hexagone, le gouvernement espère que cela va profiter à l’offre touristique de proximité. Muriel Profeta aussi.

 

Sur le même sujet

Les + Lus