Moselle : un camion emboutit une quinzaine de voitures en traversant un village

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Gomond .

Vendredi 23 septembre à 5 heures du matin, un camion a percuté une quinzaine de voitures et du mobilier urbain au centre du village mosellan d'Ancy-Dornot, près de Metz. Ce n'est pas la première fois que des poids-lourds ne respectent pas l'interdiction de circuler et suivent leur GPS.

Vendredi 23 septembre, des habitants de la rue Ferdinand-Guepratte à Ancy-Dornot en Moselle ont été réveillés par un vacarme inhabituel. Vers 5 heures du matin, un camion a percuté une quinzaine de voitures en stationnement et abîmé également du mobilier urbain. "Certains habitants ont entendu du bruit" raconte le maire Gilles Soulier. "Au début, ils ont pensé que c'étaient les poubelles car c'est le jour de ramassage puis il y en a un qui a regardé dehors et qui a donné l'alerte.

Il y a 2, 3 ou 4 véhicules qui vont peut-être déclarés en épaves et pour ces gens-là, c'est dramatique.

Gilles Soulier, maire d'Ancy-Dornot

Ce n'est pas la commune qui a été le plus touchée même si la bouche d'incendie a été endommagée. Par contre, c'est dramatique pour les propriétaires de ces voitures. Il y a 2, 3 ou 4 véhicules qui vont peut-être déclarés en épaves et pour ces gens-là, c'est dramatique." 

Ce poids lourd beaucoup trop gros pour traverser la commune n'a pas respecté l'interdiction et a simplement suivi son GPS. C'est en se rendant compte qu'il n'arriverait pas à traverser le village que le chauffeur a voulu faire demi-tour et a alors embouti une quinzaine de voitures en stationnement. A-t-il voulu fuir sans laisser de trace après le premier accrochage ? Toujours est-il que dans sa précipitation pour quitter la commune, il a heurté d'autres véhicules qui étaient garés. 

Des panneaux ignorés 

Il y a bien pourtant des panneaux à l'entrée de cette commune de 1.500 habitants mais en dépit de cela, chaque année, ce sont deux à trois poids-lourds qui s'aventurent dans les rues étroites d'Ancy-Dornot. D'habitude, sans faire de dégâts mais cette fois-ci les choses ont mal tourné.

Les dépistages d'alcoolémie et de stupéfiants pratiqués sur le chauffeur par les gendarmes se sont avérés négatifs. Le chauffeur a toutefois reçu une amende pour non-respect de l'interdit municipal.  Suite à ces évènements, une enquête judiciaire a été ouverte ce qui pourrait retarder les indemnisations pour les victimes. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité