Anne Grommerch : une minute de silence à l'Assemblée

L'Assemblée nationale a observé mercredi 26 avril 2016 une minute de silence en mémoire de la députée-maire LR de Thionville (Moselle) Anne Grommerch, décédée mi-avril d'un cancer à 45 ans, et enterrée mercredi dernier

"C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris la disparition d'Anne Grommerch, députée, depuis 2008, de la neuvième circonscription de la Moselle. Notre regrettée collègue a été emportée, à l'âge de 45 ans, par le cancer, contre lequel elle luttait avec un courage qui forçait l'admiration de chacun."  Claude Bartolone (PS), avant les questions au gouvernement.


Le président de l'Assemblée a évoqué le "souvenir d'une parlementaire engagée, d'une élue profondément attachée à son territoire et à sa ville", d'une "femme volontaire, forte de ses convictions" et d'"une membre de la commission des Affaires économiques qui s'était fait une spécialité des questions industrielles, notamment celles liées à la sidérurgie".

Les députés et ministres présents ont alors observé, à son invitation, une minute de silence. Un éloge funèbre sera prononcé dans l'hémicycle lors d'une autre séance.

Au nom du groupe LR, Jean-François Lamour a déclaré, avant sa question au gouvernement, que "son sourire et sa volonté hors du commun nous manquent déjà".
Le nouveau député de la circonscription, suppléant d'Anne Grommerch, l'UDI Patrick Weiten a dit que sa "présence est une fierté mais c'est aussi une immense douleur".

"Anne était une grande dame, engagée avec passion malgré les épreuves. Nul doute que son absence ne sera jamais comblée. Héritière de Robert Schuman, elle défendait avec force son territoire ouvert sur l'Europe et les voisins allemand et luxembourgeois." Patrick Weiten.


La ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui a salué l'"humilité, modestie et pragmatisme" de l'élue, a dit savoir "à quelle point elle s'est investie pour que son territoire et sa ville de Thionville bénéficient des crédits de l'Anru".

Maire de la ville depuis 2014, députée de Moselle depuis 2008, Anne Grommerch avait un cancer du sein, découvert en 2007. Après une opération puis une rechute, elle avait décidé malgré tout de se lancer dans la bataille des législatives.